AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'hôtel a sacrément besoin de PEEVES et de LOST SOULS parmi ses résidents !
L'hôtel connaît une surpopulation masculine. Privilégiez dorénavant les demoiselles s'il vous plaît !

Partagez | 
 

 Je ne me lasserais jamais...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Bad
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 11/06/2017



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Je ne me lasserais jamais...   Sam 17 Juin - 1:46
Je ne me lasserais jamais...

Je le regarde. J'ai presque l'impression que c'est une peinture tellement il semble paisible en dépit de la chaleur écrasante. Mon regard se glisse de son front à ses lèvres puis de son cou à son torse. Les températures sont si indécente qu'il ne s'embête pas d’une tenue compliqué... J'ai presque envie de le caresser, de le sentir davantage contre moi mais je regarde simplement.  

C'est alors que je me rappelle cette fameuse soirée au coin du feu au fur et à mesure que mes yeux détaillent le corps endormi sommeillant à mes côtés.  La chamallow pary clandestine organisée il y a quelques mois de cela ou ,nous, les polters et quelques peeves on s'était retrouvé dans le parc pour manger, boire et rire. Au départ il était de l'autre cotés du feu, il me regardait en buvant sa canette d'un air profondément posé. Pas que c'était gênant ... mais pas loin ceci dit. On s'était observé longuement, comme à notre habitude quand on se croisait, tout en discutant avec notre petite bande de cas sociaux. Finalement j'avais discuté avec Ray qui avait un peu trop bu et lorsque je m'étais retourné vers lui il avait disparu. Mon coeur avait loupé un battement... Je ne voyais plus que les sticks de bois dotés d'un chamallow au dessus du feu. Sa silhouette s'était volatilisée.

J'avais soupiré un peu je l'avoue...Ça aurait été pour une autre fois ceci dit. Tout d'un coup il avait réapparu  avec une guitare à la main du tréfonds des ombres de la nuit. Il m'avait fait son plus beau sourire en s'installant de nouveau en face de moi, tout ça pour jouer et animer davantage la soirée. Je n'avais pas su le quitter des yeux, un peu comme ce soir. Ses boucles blondes scintillaient sous les flammes vacillantes du feu et son sourire n’en était que plus lumineux. Je n'écoutais pas de quoi ils parlaient avec les autres, il me suffisait juste de l'admirer de loin.
Il avait ri face aux remarques de nos amis communs tandis que ses doigts glissaient sur les cordes fragiles. Moi, je buvais ma bière en détaillant les coins de ses lèvres se fendant dans un signe de bonheur extrême. C’était un moment simplissime, juste cette atmosphère, nos potes et cette musique.
Finalement le feu était devenu braise, les gens dormaient un peu n’importe comment à même le sol alors qu’une lumière d’un rouge douceâtre nous éclairait encore. Je contemplais l’âme faible du feu lorsqu’une voix qui ne s’était jamais adressé à moi avait retenti.
Je l’avais regarder, tout d’abord impassible avant de nerveusement caler une mèche de cheveux derrière mon oreille. Je tentais de demeurer totalement neutre en me retournant vers le feu pour mieux fuir son regard noisette. Non, il n'était pas sans charme.
Que m’avait-il dit déjà ? Ce n’était pas grand-chose mais ça m’avait suffit à m'interpeller.  


Le souvenir s’atténue peu à peu dans ma mémoire. Soudain je remarque que le visage de Hush s’anime et vient mon tour de faire mine de dormir. Je ne veux pas qu’il se doute que je le bouffe du regard en secret…

Pourtant que m’a-t-il dit ce fameux soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Hush
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 15/06/2017



Poltergeist
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je ne me lasserais jamais...   Dim 18 Juin - 23:51
Je ne me lasserais jamais...

Il y a une légère odeur sucrée, mêlée à une légère odeur de bois brûlé. C'est agréable. Il fait nuit. On est assez nombreux autour d'un feu et des brochettes de marshmallow. Des rires et des voix viennent s'ajouter au tableau. Il y a moi. Il y a eux. Et surtout il y a elle. Elle et ses longs cheveux bruns. Elle et ses yeux de biche, couleur noisette. Elle et son visage presque enfantin. Il y a quelque chose chez elle. Un truc qui m'attire. Un truc qui me plaît. Non. Plus que ça. Son sourire me plaît. Son regard et sa voix me plaisent. Je ne me lasse pas de la regarder par intermittence. Discrètement. De temps en temps nos yeux se rencontrent. J'ai envie de connaître son nom. J'ai envie de lire dans ses yeux que je lui plaît aussi. Il y a un truc. Il se passe un truc.

A ma droite, une pote m'interpelle, me secouant le bras. Je rigole avec elle. Elle insiste. La nuit serait tellement mieux avec de la musique. Je souris franchement. Je me lève pour chercher ma guitare et je reviens, m'installant là où celle qui m'attire pourrait le mieux me voir, et le mieux m'entendre. Au milieu de ce groupe d'amis plus fou que jamais.

Je joue un morceau. On rigole, on s'amuse. De temps à autres, je fais résonner les notes de ma guitare. Mais mon esprit est rivé sur elle. Il faut que je lui parle. Que je la connaisse. Il le faut où je ne dormirai pas cette nuit. D'ailleurs voilà que nos amis nous abandonne un par un. Me voilà seul avec elle. Je pose ma guitare alors qu'elle est assise un peu plus loin, dos à moi.
 
Je la rejoins et m'assois à côté d'elle. Et je ne contrôle plus rien. Absolument rien. Je ne réfléchis pas. Et les premiers mots sortent de ma bouche sans que ni mon cerveau, ni ma raison ne puisse rien faire :
- Hey... Moi c'est Hush. J'suis mort. On sort ensemble ?

Je suis à l'ouest, complètement captivé par sa présence et toute sa personne. Et quand je me rend compte de ce que je viens de dire. Je lâche un rire tellement franc.... Je me désespère... Elle va me prendre pour un cinglé....


Je souris dans mon sommeil alors que je me rappelle de ces premiers instants avec Bad. Allongé là, dans le lit, je la tiens pourtant bien réellement contre moi. Ah si le moi d'avant savait qu'il finirait ainsi pour de vrai... Il aurait redit la même connerie... Dormant simplement avec un short, du fait de la chaleur et des températures, j'étais sorti de mon sommeil. J'ouvrais les yeux et la découvrais elle. Bad. Allongée là. Près de moi. Endormie. Avec ce même visage et cette même expression qui m'avait fait craqué le premier jour où je l'ai vu...

_________________

There was a time there was a life I was inside my head. Then finally I rested in your bed. The bars the dives the worst of vibes I thought had come to pass. But still I couldn't seem to make it last. I'd swallow the moon and the stars to follow the beat of your heart. So let's get high. Live until we die.

Revenir en haut Aller en bas
Bad
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 11/06/2017



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je ne me lasserais jamais...   Lun 19 Juin - 0:27
Je ne me lasserais jamais...

Au départ, quand il m'avait dit ça, j'avais trouvé ça dingue. Je revois le film qui passe devant mes yeux clos et ne peux me retenir d'avaler ma salive. Ma gorge est sèche tant je me souviens de la première impression qu'il m'a faite. Toujours en mimant le sommeil je m'agite et agrippe ses épaules avec envie. Jamais je n'avais expérimenté de telles sensations, une telle attirance. Même sa voix m'avait étonnamment plu.



-Hey... Moi c'est Hush. J'suis mort. On sort ensemble.



J'avais caché un demi-sourire avant de placer une mèche derrière mon oreille pour finalement exploser de rire. C'était tellement inattendu comme présentation que je me sentais déjà en partie conquise. mes yeux s'étaient reposés sur lui et tandis que je m'interrogeais sur sa personne il avait ri à son tour , sans doute le malaise. Puis tout naturellement j'avais répondu...

- Ca tombe bien on est tous les deux décédés non ? On peut faire ce qu'on veut.
Bien que la liste des prétendants soit longue je veux bien te mettre en pole position juste pour tes boucles blondes.


Petite pause pour rajouter du mystère à tout ça. J'accentuais mon sourire en me réinstallant sur le sol terreux.

- Salut. Les gens du coin m'appellent Bad.

On avait échangé une poignée de main cordiale qui m'avait électrifié tout le dos avant de discuter sagement de tout et de rien. Il n'avait pas insister sur sa "proposition". Je m'étais dit que c'était donc une blague mais à force que les semaines défilaient je percevais une certaine alchimie. Il était toujours là, que ce soit lorsque je finissais en bad trip sévère, que je pleurais trop ou même que je me blessais. Toujours. Il me suivait même dans mes entraînements de box et je me dois d'avouer qu'il a un sacré niveau ! C'est un redoutable adversaire...  


Mon coeur se serra brusquement à l'idée qu'il puisse disparaître un jour, j'avalais ma salive avec peine et suffoquais presque à cette idée. J'allais devoir ouvrir les yeux pour lui faire face mais je n'avais pas le choix. Une crise d'angoisse m'animait et lorsque j'ouvris les yeux je le sentis me presser contre son torse. Mes mains s'accrochèrent à lui, j'enfouissais ma tête dans son cou et m'enroulais contre lui comme si ma vie en dépendait. Je crus comprendre quelques mots de sa part :"ça va aller", "Bad respire".J'embrassais sa nuque sans douceur en hoquetant contre sa peau dans un élan incontrôlé. Ce n'était pas la première fois qu'une telle crise arrivait, il savait déjà que je n'étais pas une personne saine, ni même calme. Tout en couinant entre mes dents je sentais la panique qui fluctuait sous mon torax.

- Hush... p-putain Hush...

Je me retrouvais plaqué contre le matelas, lui me surplombant de sa stature imposante. Je fixais mon regard dans le sien, je savais qu'il allait me dire : "qu'est-ce que tu as pris ce soir ?". Pourtant je n'avais rien tester ni même fumer. D'une main tremblante je tentais de lui faire comprendre que ce n'était pas ça. Péniblement je me mis à parler en grimaçant.

-Tu ne vas pas partir hein? T-tu vas rester avec moi ? Et les autres...et...

Revenir en haut Aller en bas
Hush
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 15/06/2017



Poltergeist
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je ne me lasserais jamais...   Mar 20 Juin - 23:49
Je ne me lasserais jamais...

Je me souviens de ce premier échange avec elle. Comme si ça s'était passé la veille. Ces premiers mots que je lui ai dit m'arrachent à chaque fois un sourire, ou un rire. Sérieusement. Jamais je ne pourrais comprendre ce qui m'avait pris ce jour là pour dire un truc pareil. Si je le regrettais ? Non. Absolument pas. Parce que ce jour là, elle ne m'a pas pris pour un fou. Elle ne m'a pas jugé. Elle a ri de ma connerie autant que moi. Elle m'a offert un magnifique sourire qui a suffit à conquérir mon coeur. Elle avait même pris le risque d'entrer dans mon jeu. Je ne pourrais pas oublier ce qu'elle m'a répondu aussi, ce jour là.
- Ca tombe bien on est tous les deux décédés non ? On peut faire ce qu'on veut. Bien que la liste des prétendants soit longue je veux bien te mettre en pole position juste pour tes boucles blondes.

J'avais de la concurrence. J'en ai encore. Ca me tord les boyaux parfois. Ca me rend dingue. Trop passionné et possessif pour vouloir la partager. La peur de la voir dans les bras d'un autre me tiraille encore et encore. C'est incontrôlable. Elle m'a pris mon coeur. J'ai envie de pouvoir garder le sien comme un trésor.

Et après, tout était redevenu à peu près normal. J'avais appris son nom. Bad. Pourquoi Bad ? Je ne sais pas. Peut-être à cause de son fort caractère. Mais elle m'a conquis en étant cette main de fer dans un gant de velour. Ou l'inverse je ne sais plus. Elle est forte. Elle n'a pas besoin qu'on la protège. Sauf quand elle a comme tout le monde un moment de faiblesse.

Je me souviendrai toujours de sa main serrant la mienne. J'avais senti sa poigne, à la fois forte et douce. Elle m'avait offert un frisson agréable tout le long de mon bras et de ma colonne vertébrale. Et je me souviens de ne pas avoir été capable de la lâcher des yeux. Je l'avais regardée, inlassablement... Longuement. Analysant chacun de ses gestes, chacun de ses regards...

Tout parti donc de cette boutade. D'une simple blague inconsciente qui finalement pourrait bien s'avérer vrai. En tout cas je l'espère. Je ne l'ai jamais mise de côté. J'ai même pris goût à partager ses passions, notamment celle pour la boxe.

J'ai envie d'être bien plus.... De compter pour elle autant qu'elle compte pour moi...


Je me souvenais de tout ça, sans cesser de la regarder dormir. J'avais même pris le risque de recaler une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Calés l'un contre l'autre, j'avais envie que ce moment dure l'éternité. Je la sentis tressaillir, je vis ses sourcils se froncer légèrement, et sa difficulté pour ne serait-ce qu'avaler sa salive. Je nous installais un peu mieux, et la serra doucement contre moi. J'avais fini par avoir l'habitude et détectais finalement assez rapidement ses crises d'angoisses. Je tentais de la calmer, lui répétant que ça ira, que j'étais là, que tout allait bien, qu'elle n'avait pas à s'en faire. Qu'elle devait respirer surtout.

Elle me serrait si fort. Je sentais ses mains s'agripper à moi, ses baisers sur mon cou un peu plus fort que d'habitude. Elle respirait toujours avec difficulté. Et malgré tout mes efforts, elle ne se calmait toujours pas. Je l'allongeais du coup sur le matelas la regardant d'un air profondément inquiet, la main sur sa joue, tentant de détecter le moindre signe de drogue dans ses yeux. Elle exprima enfin le fond du problème. Je fus saisis. Complètement. Les yeux légèrement écarquillés par la surprise soudaine :

- Hein ?... Non bien sûr que non, je ne vais pas disparaître Bad, ni t'abandonner. Je ne ferai jamais une chose pareille ! Je tenais à elle. Trop pour la quitter, la mettre de côté, ou pire l'abandonner comme ça. Je la repris contre moi, la main glissant sur sa nuque et caressant ses cheveux. Bad, calme-toi... je resterai toujours avec toi, d'accord ? Jamais je ne t'abandonnerai. Je la serrai avec douceur, voulant apaiser ses peurs. Et les autres non plus ne feront jamais une chose pareille. Et même s'ils osaient, tu m'auras toujours près de toi, Bad... Toujours. Je le souhaitais vraiment. Je la serrai un peu plus fort. Je n'aimais pas quand elle disait ce genre de choses. Parce qu'elles allaient direct infliger une légère douleur dans mon coeur.

_________________

There was a time there was a life I was inside my head. Then finally I rested in your bed. The bars the dives the worst of vibes I thought had come to pass. But still I couldn't seem to make it last. I'd swallow the moon and the stars to follow the beat of your heart. So let's get high. Live until we die.

Revenir en haut Aller en bas
Bad
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 11/06/2017



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je ne me lasserais jamais...   Mer 21 Juin - 13:12
Je ne me lasserais jamais...


Des hoquets puissants animaient ma poitrine dès que je tentais de respirer. Tandis que mon regard se glissait dans celui de Hush je tentais de garder le contrôle sur mes membres s’agitant nerveusement. Faiblement, je luttais face à ce trop plein d'émotion qui m’étreignait la gorge comme jamais auparavant. J'étais une espèce de poupée de chiffon qui allait imploser sous la pression. La crainte. La peur d'être seule. Surtout si lui partait… qui allait me calmer ? Qui allait m'apporter tout cela ? Personne. Hush n'a pas de remplaçant. Il n'en aura PAS.

Bien vite je sentis la paume de mon ami caressé ma joue. Absorbé par sa présence qui me surplombait je me surpris à le dévorer des yeux alors que mon coeur ralentissait pour mieux tambouriner dans ma poitrine. Je retins une grimace sans me lasser de l’écouter parler.
Il était si doux. Ses mots si gentils, si percutants.
D'un air presque distrait je commençais à masser ses épaules malgré moi. Il me semblait bouillant. Peut-être était-ce mes phalanges causant se brasier sous sa peau ? A quoi pensait-il maintenant ? Appréciait-il cette proximité ? C'est alors que ce fut le tour de ses cheveux, de son crâne d'être caresser, masser par mes petits doigts malhabiles. J'étais plus habituée à la box qu’aux caresses pourtant cela me faisait un bien fou de le sentir contre moi. Rien que pour moi.

Une fois qu'il eut fini ses phrases tendres, ma voix encore humide de mes pleurs souffla simplement alors que je ne cessais de le toucher encore et encore.

- Quoi qu'il en soit… je ne te partagerai jamais.

Ma bouche se tordit de réflexion alors que Hush me fixait avec un regard que je ne saurais décrire. Il ne le savait pas mais je n'aimais pas toutes ces nanas gravitant autour de sa bouille d’amour et je craignais que l’une d'elle ne l’arrache à moi. Posément j’ajoutais :

- De toute façon même toi tu l'as dit … Nous deux c'est pour toujours, pas vrai ?

L’espace d’un instant je me suis dit qu’il devait s’en souvenir, que toute ceci avait un sens. Totalement collée à lui je sentais à peine les draps caressant mon dos un peu plus tôt. Je lui fis face. Nez à nez.


- Pour toujours… Je ne te quitterai jamais et toi non plus...

Sans savoir trop pourquoi j’effleurais une de ses larges mains enfouie dans les draps. Ma peau fine parvenait même à percevoir le sang battant dans ses veines. Attirée comme par un aimant je ne pouvais me détacher de ce visage si plaisant. Il restait interdit, le visage presque fermé, étrangement pensif. J'aurais pu presque l'embrasser. Je tentais un sourire pour le rassurer mais y parvenais à peine.

- Je dis n'importe quoi… Tu es trop bien pour moi.

Un rire triste quitta ma poitrine endolorie lorsque je prenais quelques distance, ma paume s'écarta de la sienne à mesure que je m'éloignais. Une quinte de toux m’interrompit brièvement avant que je n’enchaîne. J’affichais un sourire presque forcé et abaissais mon regard sur mes mains tremblantes.

- Et sinon ta journée , elle était bien?

J’avalais ma salive à la hâte pensant que cela passerait.  

Revenir en haut Aller en bas
Flashback
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 03/08/2016



Peeves
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je ne me lasserais jamais...   Jeu 22 Juin - 20:10
Flashback Bad :
 


Flashback hush ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Hush
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 15/06/2017



Poltergeist
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je ne me lasserais jamais...   Sam 24 Juin - 0:04
Je ne me lasserais jamais...

Bad paniquait dans mes bras. La peur de me voir l'abandonner et de se retrouver subitement seule l'avait prise. En pleine crise d'angoisse, involontairement, elle me blessait un peu. Je ne pouvais pas lui en vouloir. C'était complètement soudain. Je fis de mon mieux pour la rassurer, l'apaiser. Je lui disais la vérité. Je ne la laisserai pas tomber. Jamais. Elle ne le savait pas encore, mais elle était tout pour moi. Et je lui avais souvent dit et répété, elle et moi c'était pour toujours. D'une certaine façon. La main toujours sur sa joue, je faisais tout pour qu'elle reste avec moi. Je la gardais allongée correctement sur le dos pour qu'elle respire mieux. Elle hoquetait encore. Je lui pris la main pour qu'elle la serre aussi fort qu'elle le souhaitait.

- Calme toi Bad... Respire doucement... Ca va aller... Je ne cessais de le répéter. Je ne pourrais pas nier que ses attentions me laissaient fort peu indifférent, mais j'avais la tête ailleurs pour m'y focaliser vraiment. J'aimais aussi quand elle caressa mes cheveux. ... Moi non plus je ne te partagerai jamais.... C'était sorti tout seul. Sans que je ne contrôle rien. Mais si ça pouvait l'aider.... Je me sentais le coeur battant soudainement. Aura-t-elle saisit ? Aura-t-elle compris ? Je lui offris un sourire malgré tout.

- Oui. Et je te le redirais autant de fois qu'il le faudra. Toi et moi c'est pour toujours, Bad Je le sentais. Ce genre de propos l'apaisait petit à petit. De ma main, je lui essuyais doucement ses larmes. Je ne la jugerai jamais. Tout être fort avait bien droit à des moments de faiblesse.

Nous voilà maintenant bien calé l'un contre l'autre. Elle est si près de moi... Je pourrais presque perdre pied, enfreindre tout mes principes... Son nez effleure le mien... C'est terriblement tentant. J'aurais juste à me rapprocher encore et je pourrais lui voler un baiser. Je pourrais. Mais rien ne se passe. Ses mots me fascinent encore.
- Moi non plus je ne te quitterai jamais.... J'aurais pu vraiment lui voler un baiser.... Si elle ne s'était pas éloignée, disant que j'étais trop bien pour elle. Ces mots là me firent assez mal. Comment pouvait-elle penser ça. Elle était tout à fait parfaite à mes yeux. Tout à fait bien pour moi... Et je l'aimais elle. Juste elle. Il n'y avait et n'y aura jamais personne d'autre.

- Ne dis pas ce genre de chose, Bad. Et est-ce vraiment à toi de juger, qui est bien ou pas pour moi ?... J'aurais pu entendre la suite, me lancer dans une argumentation. Mais rien n'y fit. Un flash me prit dans les yeux. M'éblouissant. Avec lui des images. Des souvenirs. Ca me fait violemment mal à la tête. Je vois du sang sur mes mains. J'en ai dans la bouche. Et y'a un coréen tué pas loin... Je ne comprends pas. Je me redresse assez vite. J'en ai des sueurs froides, j'ai les mains qui tremblent.

Ca ne va pas. Qu'est-ce que c'était que ça ? Les images reviennent en boucle. Là, c'est moi qui panique. Je quitte même le lit pour aller me passer de l'eau sur le visage. Ca ne va pas du tout.... Je m'écarte de l'évier. Bad est là. Elle m'a fait sursauté.
- ...Bad... Y'avait mieux comme retour à la réalité. J'en tremble encore... Mes mains... Je les regarde, je recommence à paniquer... Je la regarde. L'image du coréen me revient. Et voilà que je recule. ... Mon dieu qu'est-ce que j'ai fait ?... Je suis comme un gamin totalement apeuré.

_________________

There was a time there was a life I was inside my head. Then finally I rested in your bed. The bars the dives the worst of vibes I thought had come to pass. But still I couldn't seem to make it last. I'd swallow the moon and the stars to follow the beat of your heart. So let's get high. Live until we die.

Revenir en haut Aller en bas
Bad
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 11/06/2017



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je ne me lasserais jamais...   Sam 24 Juin - 0:59
Je ne me lasserais jamais...

Il l’a dit, il ne cesse de le répéter. Je sentirais presque mon cœur mort s’emballer et pourtant… Pourtant il est temps de te reprendre sale cruche ! Néanmoins je ne m'étais jamais aussi légère de ma vie.
Pour toujours…
D’un air presque distrait je l’écoute m’annoncer que je ne suis pas en mesure de prendre la décision pour lui, que ce soit bien ou mal. Après avoir inspecter mes ongles nerveusement mon regard se pose finalement sur sa personne. Je soupire bruyamment. Il a raison, je ne suis pas dans sa tête et même si je voulais être son libre-arbitre cela ne serait clairement pas possible. Un nouveau souffle me fend le cœur tandis que je cherche quoi répondre à ce que mon ami m’a si doucement signifier. Sa voix bien que douce trahissait même une certaine fermeté, une certaine douleur… L’aurais-je blessé ? Je me mets à réfléchir lorsque soudain des images agréables s’insinuent dans ma tête pour ne plus en sortir.

Une pomme, croquée sous des rires d’enfants. Il y avait moi et puis ce petit rouquin au visage d’ange. On s’entendait bien, je perçois quelques signes de tendresse quoi que fragiles. Je grimace tandis qu’une légère nostalgie m’assaille, cet enfant… qui était-il ? J’aimerais y apporter plus d’attention mais tout ceci n’est que passade et bien vite je reviens à la réalité avec encore cette saveur sucrée sur la langue ainsi que le prénom de mon compagnon de jeux dans la tête. Je secoue rapidement ma carcasse pour mieux me ressaisir. Décidément ! Que de surprise ces derniers temps...
Peu à peu,  je mets à nouveau de l’ordre dans mon esprit embrumé et me tourne vers Hush qui quitte le lit dans la précipitation. Jamais je ne l’avais vu comme ça. Il bouge, s’agite avec une frénésie presque démente en s’approchant du lavabo. De ses mains puissantes il s’assène plusieurs jets d’eau sur le visage ; cela ne semble pas le calmer pour autant. Lui aussi il s’est souvenu d’un truc ?
Mes membres délaissent les draps pour que je puisse rejoindre celui dont je ne peux me passer, ainsi me voilà à ses côtés. A cet instant précis il pivote et me toise d’un regard entre peur et folie après avoir sursauté tel un gamin voyant un fantôme. Je fais si peur que ça finalement ?
Sa seule parole est quasiment hachuré sous l’émotion s’emparant de lui.  J’approche une main, il recule. On ne va pas aller loin comme ça si ça continue. J’effectue une courte pause en noyant mes yeux dans les siens avant de me précipiter sur lui, j’attrape ses mains, je les serre de toute mes forces, je glisse mes doigts entre les siens en me collant à lui.
Mon souffle se mue en de petits « chut » pour apaiser cet être qui souffre comme jamais. Que les souvenirs sont difficiles à dompté ! Front contre front je le regarde geindre en étouffant sans doute des larmes; qu’il est beau malgré la tristesse. Je caresse sa joue avant de le ramener sur le lit. Nous nous asseyons sur le bord, nos mains ne s’étant toujours pas quittées. A mesure que les minutes défilent je le sens se calmer. Il relève vers moi une mine perdue, déconfite. Impossible de rester indifférente, qui puis-je ?
Ma main libre vient caresser sa joue moite, j’effectue un mouvement d’arc de cercle avec mon pousse lorsque nos regards se croisent à nouveau.

- Tu es brûlant…

Je ne veux pas lui demander ce qu’il a retrouvé, pas encore. Au vu de ce qui vient de se passer c’était trop fort. La vie ne nous fait pas de cadeau… y compris quand on est mort ! L’arnaque ! Tu parles d’un repos éternel !
Pourtant l’heure n’est pas à l’énervement, je dirais simplement que je veux le voir sourire maintenant, je veux retrouver celui que l’on semble m’avoir pris. J’inspire profondément. Cette fois je suis assise sur ses genoux, face à lui, mes cuisses enroulent son bassin alors que je continue de toucher sa peau tremblante.

- Tout va bien. On est tous les deux… Tu n’as rien fait de mal mon Hush. Rien. Rien du tout, ok ?

Durant un court instant un silence fragile plane sur nous. Le simple son de sa respiration se calmant me rassure. Je l’inspecte avec toujours l’espoir de refaire face à celui que je connais. Je me glisse davantage contre lui. C’est peut-être la proximité de trop d’ailleurs. Mon nez se frotte à nouveau au sien mais cette fois je ne m’arrête pas à cette  simple barrière ; comme pour lui amener un nouveau souffle je l’embrasse avec une passion qui m’est rare. Ma main glisse dans son cou afin d’avoir une meilleure prise et alors que nos langues commencent à danser ensemble je me dis que c’est sans doute le plus agréable des baisers que j’ai connu depuis ma mort. Juste parce que c’est lui…
Ses lèvres ont un goût tantôt amer, tantôt sucré. Et cette bouche qui semble aussi délicieuse que le meilleur des fruits. bordel ! Je m’y raccroche un instant parce qu’il est trop tard pour m’en vouloir . Je sens déjà tout mon corps frémir devant toute cette tension qui se dissipe sous notre embrassade. J’en avais sacrément envie... de lui. De tout ça. Dans cette fichue chambre !
Revenir en haut Aller en bas
Hush
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 15/06/2017



Poltergeist
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je ne me lasserais jamais...   Mar 18 Juil - 15:20
Je ne me lasserais jamais...

J'étais tout tremblant. J'étais complètement terrifié. C'était quoi ce souvenir ? C'était quoi ces images ? Mes mains... pleines de sang... Je suis.. Je suis un criminel ? J'ai tué des gens dans ma vie ? Des asiatiques ? Comme Bad ? Je ne sais plus quoi penser, je suis perdu, complètement chamboulé. Bad s'était approchée de moi mais moi j'avais reculé. Elle ne doit pas m'approcher. Pas elle. Je n'ai pas envie de lui faire du mal. J'ai l'air complètement dingue, mais ce souvenir ne sort absolument pas de ma tête.
- ...Nan Bad ! M'approche pas ! Je veux pas te faire du mal ! pas à toi ! Mais je devais parler dans le vent, parce qu'elle s'était avancé tout de même, touchait mes mains... elle allait se salir... Je tentais de m'extirper de son étreinte, mais son front vint contre le mien. On finit par être les yeux dans les yeux. Mes mains se cramponnaient aux siennes. Elle me demandait de me calmer, murmurant des chut discrets. Cette fois c'était elle qui tentait de me rassurer, et de faire taire ma crise de panique. J'avais la respiration saccadée... ... J'vais devenir dingue... Ca m'oppresse... Bad, dis, j'suis pas un meurtrier ?.... Dis moi... Dis le moi.... J'vais devenir fou... Je ferme les yeux. J'ai tellement peur. J'ai l'impression de sortir d'un affreux cauchemar, sauf qu'il s'agit d'un souvenir... Qu'est-ce que j'ai pu faire ? Qu'est-ce que j'ai fait ? Qu'est-ce que j'étais ? Et j'suis quoi au juste ? Je n'ai plus qu'elle. Il n'y a qu'elle qui soit capable de me rassurer. M'expliquer. Me dire qui je suis. Me dire que je n'ai jamais tué personne... Je ne veux pas la perdre. Pas elle. Pas à cause de ça.

Je finis par me taire, me mordant la lèvre, retenant au mieux les larmes qui m'étaient montées aux yeux. Doucement, elle me ramenait vers le lit, me tenant toujours les mains. Je m'assis à côté d'elle, encore totalement bouleversé. Elle vérifia ma température. J'avais donc de la fièvre ? Je ne la lâchais pas des yeux... Et si elle m'abandonnait ? Non... Non pas elle. Et surtout pas maintenant.
- ... T'en vas pas ce soir... Promets le moi.... Jure le moi... Peu importe ce que j'ai pu faire, j'te jure... J'te jure je sais pas ce qui s'est passé, ni pourquoi, j'me reconnais pas là dedans... Bad s'il te plaît me laisse pas... Elle s'installa sur mes genoux et me serra à nouveau dans ses bras. Je laissais mes bras l'enlacer et mes mains s'agripper à son haut, comme si ma vie en dépendait. J'avais rien fait de mal... Je me répétais ses mots, pour me calmer. Mais je la serrais d'avantage, me laissant apaiser par la chaleur de son étreinte.

Bad. Il n'y avait qu'elle en qui je pouvais avoir confiance. Quoi que j'ai pu faire par le passé, elle ne me lâchera pas... J'en étais finalement persuadé. Je ne sais pas ce que je deviendrais sans elle. Raison de plus pour qu'on ne se quitte jamais elle et moi. Elle est mon tout. Mes mains s'agrippaient toujours à elle et n'étaient pas prête de la lâcher. J'étais un peu plus calme... Mais je sais pas. Quelque chose changea... Il a fallut que nos visage soient soudainement trop proches, nos corps trop l'un contre l'autre peut être pour qu'on franchisse une ligne qu'on n'avait jamais dépassé. Ses lèvres vinrent sur les miennes. Elle m'embrasse. Mon coeur rate un battement. J'en ai presque le souffle coupé. Sa main sur mon cou. Et moi qui me laisse trop tenter et qui répond à ce baiser soudain, je laisse ma langue rejoindre la sienne. La passion m'envahit. L'envie aussi petit à petit s'insinue dans mon corps. C'était comme si on s'appelait...

Je nous accordais une pause, reprenant mon souffle. Mais à peine avais-je cessé que ces foutus images que j'avais fini par oublier, refirent surface, sournoisement. Mon regard dévia sur les lèvres roses de Bad. Mes mains glissaient déjà sous son haut devenant déjà gênant... la basculant sur le lit, je revins l'embrasser avec envie, savourant le goût sucré de ses lèvres. Je sais pas si c'était bien ou mal. Si on pouvait dépasser une nouvelle ligne. Mais rien que caresser sa peau sous son haut me rendait fou d'elle.

_________________

There was a time there was a life I was inside my head. Then finally I rested in your bed. The bars the dives the worst of vibes I thought had come to pass. But still I couldn't seem to make it last. I'd swallow the moon and the stars to follow the beat of your heart. So let's get high. Live until we die.

Revenir en haut Aller en bas
Bad
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 11/06/2017



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je ne me lasserais jamais...   Mer 19 Juil - 15:45
Je ne me lasserais jamais...

J'essaie de penser, j'essaie de me réveiller de ce tourbillon qui m'aspire mais rien à faire. C'est d'ailleurs bien la première fois que je me sens si transporté dans un instant pareil, les autres me laissaient plutôt sur ma faim. Je tente à nouveau de lutter mais ce baiser qui s'éternise de la plus délicieuse des façon semble me faire perdre la raison. Hush y répond avec la même envie que j'y ai insufflé en premier, ce qui n'arrange en rien notre situation déjà assez awkward pour le coup. Aurais-je fais une erreur ?

Mais tout ça va trop vite, beaucoup trop vite pour que je puisse pleinement m'exprimer ou réfléchir. Mon dos heurte le matelas dans un grincement de lit brutal, Hush me surplombe avec un air sombre que je ne saurais réellement décrire. Je tente de me relever légèrement sur les coudes; je dois immédiatement faire face à un nouvel assaut dévastateur de la part de mon ami. Bordel... il embrasse tellement bien.
Finalement mon corps s'allonge de lui même sur les draps complètement froissés par la bataille de nos corps exultants sous les sensations.
 
Revenir en haut Aller en bas
Hush
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 15/06/2017



Poltergeist
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je ne me lasserais jamais...   Sam 22 Juil - 2:02
Je ne me lasserais jamais...

Qu'étions-nous en train de faire.... J'veux dire.... Elle était une amie. Chère. Importante. Pas juste une simple amie. Une meilleure amie. Un pilier peut-être aussi dans ma vie... plus ? Je sais pas. Je sais plus. A l'embrasser comme je le faisais, je crois que j'en oubliais qui on était l'un pour l'autre. Comme si en m'embrassant la première, elle m'avait donné le feu vert. Pour quoi ? J'sais pas. Ca fait un bail qu'elle me rend dingue. Que j'ai envie d'être plus pour elle. Et là, on partageait  notre tout premier baiser. Pas en tant qu'amoureux. Mais qu'importe. J'aime son contact. J'aime quand elle m'embrasse. J'aime la sensation de ses lèvres contre les miennes. Alors je recommence. Aussi parce que ça m'aide à faire l'impasse sur mes souvenirs. A ne pas y penser. A me laisser juste submerger par le plaisir qu'elle me donne. Et surtout à peut être enfin exprimer ce que je ressentais pour elle.




_________________

There was a time there was a life I was inside my head. Then finally I rested in your bed. The bars the dives the worst of vibes I thought had come to pass. But still I couldn't seem to make it last. I'd swallow the moon and the stars to follow the beat of your heart. So let's get high. Live until we die.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Je ne me lasserais jamais...   
Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne me lasserais jamais...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jamais rassasié
» Jamais trop tard pour bien faire
» 45m de pleurs :plus jamais ça !
» Ce que vous n'oserez jamais porter
» La SV plus que jamais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAT'S THE SPIRIT! :: East Wing :: Chambres 200 à 300-
Sauter vers: