AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'hôtel a sacrément besoin de PEEVES et de WOUNDED parmi ses résidents !

Partagez | 
 

 Answer me, i'm already lazy. [ feat L ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Never
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 14/09/2017



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Answer me, i'm already lazy. [ feat L ]   Dim 17 Sep - 19:50
Des oublies étaient possibles à une certaine limite, une qui pourrait obliger à d'autres d'agir à l'encontre de leur logique ou même de leurs personnalités. Ce genre de négligence était apte aussi bien à chambouler votre quotidien soit le rendre plus intéressant. Cette routine que vous adoriez, pourrait disparaître en l'espace d'un instant avec juste un délaissement inconnu pouvant astreindre un individu comme moi à déranger cette banal existence,celle qui m'était donné et m'incommodait.

Le matin était fantomatique, calme et parfaitement silencieuse, dans cette pièce qui était mienne, simple et très peu décoré, un espace qui pouvait me donner tout confort quand le besoin y était. Ce genre de choses que j'appréciais plus qu'autre chose était éphémère en cause d'une personne qui avait le droit de s'immiscer dans mon cocon, mon monde personnel. A l'encontre de moi, cette personne avait toujours fais comme elle l'entendait, disparaître pou réapparaitre pour ainsi renverser toute ma philosophie .Je l'avais laisser reprendre ces marques qu'elle ne pouvait oublier, avant de se volatiliser comme elle était venue. Le temps d'une confidence oublié, n'étant jusque là impossible mais il le fallait, un besoin de parler qui avait grandit en moi, essentiel pour oublier cette torture que je m'infligeais par automatisme, nul nécessaire mais inévitable quand l'on vit reclus. Sortir était quelques chose de naturel comme arbitraire de mon coté. Des réflexions m'assaillissait à chaque recherche que je faisais la concernant, n'arrivant que de temps en temps à savoir où elle pouvait être, ce qui était ennuyeux pour une personnalité qui n'aimait pas agir avec contradiction. Le besoin avait pris le dessus et m'avait donc intentionnellement fait sortir de ma chambre, ne me préoccupant uniquement d éliminé chaque parcelle de cet endroit qui, à ma connaissance, ne comprenait pas l'objet de ma recherche matinale. Vagabondant dans le couloir, mes pieds avançait de pas instinctif qui me guidères vers des endroits inhabituels comme le gymnase, la bibliothèque ainsi que la salle de science ou encore d'autres endroit que je connaissais bien, le toit, la cafétéria quand l'envie me prenais ou bien même le parc, zone de rencontre des autres habitants mais cela ne m'intéressais guère : Elle n'était pas là. Des soupirs étaient présents dans l'atmosphère courant qui m'entourais, c'étais les miens au fil du temps de cette chercher, qui était longue, même trop longue pour ce à quoi je pensais. Une confidence devait-elle à se faire attendre, au point que l'après-midi avait dors et déjà commencé ? Agaçant et assommant. Les deux mots que ma conscience émettait à chaque soupir qui se joignait à l'ambiance de chacune des salles que je «  visitais » en vain. Elle est vraiment doué pour disparaître. C'est exaspérant de passer ma journée à jouer au chat et à la souris.

La dernière salle que j'avais visité n'était autre que la boutique, la connaissant dépensière, mais encore un mauvais choix qui, à cette instant, n'était accompagné qu'un grognement d'insatisfaction. Figer sur place, je priait pour que ma conscience qui ne cessait de me tourmenter, pouvait à ce niveau là, m'aider un minimum pour considérer le bon endroit. Matiné et après-midi gâché par toute cette recherche, une envie de pause m'avait traversé l'esprit mais, était-elle primordial ? Non, bien au contraire, un besoin secondaire que je pouvais oublier assez facilement en raison qu'après ma discussion, je pourrais me reposer et oublier cette journée. Un flash se fit ressentir, pas de souvenir de moi mais d'une chose beaucoup plus utile : Le Bar lounge, cet intérieur où la fête peut être à son apogée et l'où on peut se perdre de plusieurs raison. Il n'était pas encore ouvert malheureusement pour moi, voulant dire que cette zone était erroné, mais la chance ou la malchance m'avait sourit : En face de moi se trouvait L, une personne que je ne connaissais que de nom et cela suffisait. Je ne voulais pas parler, aimant le mutisme qui m'avait accompagné durant toute cette journée de marche où de randonné si l'on pouvait concevoir que visiter chaque pièce et la fouillé du regard pouvait être considérer comme cela. Des paupières qui se ferment, jugeant s'il est inévitable de commencer la discussion avec cet personne qui monopolise certaines fois celle dont j'avais besoin au moment présent.
Est-ce vraiment essentiel ou accessoire ? Mon esprit est déjà mort, les idées ne viennent plus donc la réponse est toute trouvée : oui.
Un dernier soupir sur mes lèvres, des paupières qui s'ouvrait de nouveau pour croiser son regard suivit d'une approche plus qu'indifférente vers lui, je me postait face à lui avec une main partit retrouver la poche de mon jean, espérant qu'il réponde et qu'il ne demande rien. Mes affaires avec elles étaient personnels. Les politesses n'existaient plus en ce jour, las de faire des efforts, las de me montrer sociable alors que là est mon opposé.

Tu ne saurais pas où est Passion ?
Revenir en haut Aller en bas
L
avatar
Messages : 917
Date d'inscription : 18/07/2017
Localisation : Chambre 5



Peeves
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Answer me, i'm already lazy. [ feat L ]   Lun 18 Sep - 16:58
Answer me, I'm already lazy.
feat. couche culotte alias Never ♥

"Our song paints the street, this is too criminal to be a play.
Don't let'em in get out to my zone.
We never know, we never talk, cause we're criminal."


- ZICO feat. Crush & DΞΔN (Bermuda Triangle)



Il était aux alentours de 21h00 lorsque nous nous étions tous rejoint, comme à nos habitudes, au bar, autour de plusieurs verres et bouteilles d’alcool aussi forts les uns que les autres. Ce soir, nous nous sommes dit que nous passerions simplement la soirée à discuter de tout et de rien. Moon avait ouvert la discussion en nous partageant combien il souhaitait se rendre dans d’autres hôtels, rencontrer de nouvelles têtes, échanger avec eux, se rendre compte combien l’ambiance peut être différente d’un hôtel à un autre. C’est vrai qu’en y pensant il me ferait du bien de m’évader de temps à autre, aussi. Me détacher de mon quotidien, des personnes qui m’entouraient, de ces milles et une chose qui trottaient dans mon esprit. J’avais besoin de faire le vide en moi afin de pouvoir y faire face avec assurance.

Je les écoutais simplement discuter sans me prononcer une seule fois, m’enivrant tout doucement. Mon regard se perdait parmi la foule, les observant un à un, je lisais la gaieté sur chacun de leur visage. Peut être n’étais-je pas le seul à avoir tant de tourments, peut être qu’eux aussi, mais qu’en nous retrouvant autour de cette même table, chaque soir, ils oubliaient leurs soucis le temps d’une soirée, entourés de leurs amis, autour d’un verre d’alcool et de nos clopes que l’on se partageait. Parfois aussi je me disais qu’il serait étrangement bien si nous pouvions demeurer ainsi éternellement, à ne songer à plus rien, à partager seulement de bons moments, faire en sorte que nous créions le plus de souvenirs que possible afin que l’on ne regrette rien. Mais peut être était ce aussi ces bons moments passés ensemble qui nous ont rapproché et ont fini par nous pousser à s’aventurer dangereusement sur le terrain d’un autre. Parce que nous aimons jouer, parce que nous aimons prendre des risques pour goûter à des choses qui nous sont inconnues et qui nous attirent drôlement. Parce qu’après tout nous restions humains.

Cela suffit, il fallait que je cesse de me perdre dans ma rêverie et que je profite tout comme mes amis le faisaient déjà depuis le début de la soirée. N’étais-je pas là pour décompresser après tout ?  « La prochaine tournée est pour moi. » Je laissais un léger sourire étirer mes lèvres tandis que je me levais, cherchant à me frayer un chemin parmi le tas. Ce qui était cool ici, dans l’au-delà, c’est que nous n’avions le besoin de payer pour consommer, du moins, ici, dans ce bar. Cela n’empêche qu’il nous arrivait de temps à autre, de remercier le personnel, chacun à sa propre façon si vous voyez ce que je veux dire. Arrivant au bar après m’être bataillé avec la foule qui ne cessait de s’agrandir au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient, je puis enfin commander. Dans l’attente, je laissais mon regard se perdre à nouveau parmi le peuple, plonger dans les décolletés des passantes qui vous dévorez du regard dans l’espérance que vous finissiez par les remarquer. Cependant, très vite, mon attention se porta sur autre chose. Quelque chose qui, depuis un moment déjà, commencé à jouer avec mes nerfs. Never. Voilà comment il se prénommait. J’ignorais vraiment la nature de leur relation, combien ils étaient proches et combien ils passaient de temps ensemble, si lorsqu’elle ne se trouvait avec nous, elle tuait son temps dans ses bras. Je n’étais parvenu à quantifier tout cela, je ne lui en avais jamais touché deux mots et puis de toute façon cela ne devrait pas me regarder, mais, je ne sais pourquoi je n’apprécie le voir trop proche d’elle. Je l’avais bien observé, ces rares fois où nous nous étions déjà croisés dans l’hôtel ou alors quand je la voyais en sa compagnie. Il semblait très possessif envers elle et je me demandais si Dark l’avait déjà remarqué à son tour. Peut être, qui sait.

Voyant combien son regard avait insisté sur ma personne, je devinais très vite qu’il souhaité quelque chose de moi, et l’observant simplement, il arriva à ma hauteur, me questionnant à son sujet en passant outre les bonnes manières. Je le dévisageais tout bonnement, de la tête aux pieds, puis inversement, tout en prenant mon temps. Je me demandais ce qu’elle pouvait bien lui trouver alors qu’il semblait si vide de sentiments, d’émotions, de tout un tas de choses  qui apporterait plus de couleurs à  sa personne morose. M’accoudant sur le comptoir, je lui fis toujours face et finis par me prononcer après l’avoir suffisamment  laissé dans l’ignorance. « Passion ? » Je croisais brièvement son regard lorsque j’eu soufflé ce nom qui s’amusait tant à me torturer. Devais-je vraiment lui dire où la gente dame se trouvait en ce moment même, ou bien devrais-je m’amuser un peu plus longtemps avec lui ? Voyons, pourquoi hésiter plus longtemps, je savais ce que je désirais, et je n’allais pas m’en priver alors qu’il s’offrait à moi si gentiment, n’est ce pas ? « Elle ne va pas tarder à nous rejoindre. » Un sourire amical s’était faussement dessiné sur mon visage qui avait pris tout de suite plus de couleurs gaies. « Tu aimerais te joindre à nous ? » Même si j’avais pris la peine de lui demander, je me foutais royalement de sa réponse et l’entrainais avec moi alors que les shooters attendaient déjà sur le comptoir. « Merci l’ami. » Dis-je au barman avant de disparaitre avec le ténébreux. Voyons voir qui des deux coulera le premier.
© M

_________________

✟ Drink, Smoke, Pour up ✟

Revenir en haut Aller en bas
Never
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 14/09/2017



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Answer me, i'm already lazy. [ feat L ]   Lun 18 Sep - 23:15
Je ne le connais pas vraiment comme il ne me connais pas, un nom était la seule chose que je savait de lui : L. Il n'était pas proche de moi, loin de là, il n'était là que pour répondre à ma question, où du moins, l'idée de base était celle-ci mais les choses prenaient une tournure différente sans que je ne puisses dire un traitre mot.

L'effort que j'avais fournis allait être détruit en une fraction de seconde par cette homme, proche de Passion, qui m'avait dévisagé sans vergogne, chose qui m'avait laisser impassible malgré l'incompréhension que je vivais en cet instant, le laissant faire tout en attendant une quelconque réponse qui tardait. Mon regard ne pouvait être qu'insistant vu l'objet de ma venue n'ayant pas envie de m'attardé dans cet endroit où le bruit était maître, me rendant quelques peu mal à l'aise essayant de ne rien laisser paraître, ne voulant pas être lu par lui. Après tout, qu'avais-je à montrer à cet personne qui ne répondait en rien à l' interrogation que je lui avais formulé excepté à répété le nom de cette femme dont j'avais besoin et qui avait détruit cette journée qui aurait dû être monotone comme les autres. Il me laissait dans cette ignorance, jouant avec ma patience qui partait petit à petit aux oubliettes, laissant mes nerfs souffrir au point que je les sentais au bord de l'ébullition. Ne pouvais-t-il pas juste me répondre, ainsi je pourrais partir et m'isoler dans mon cocon de nouveau, pouvant ainsi me détendre ? Non il n'allait pas le faire, je le sentais jouer avec ce qui était déjà usé, me donnant lentement les informations qu'il avait, que je ne pouvait vérifié dans tout les cas. Devrais-je lui faire confiance ? Je n'ai rien de mieux à faire.

Mes pensées déjà chaotiques, avaient choisis de le croire, en dépit de cette voix à l'intérieur de moi qui me « priais » de ne pas le faire, surement parce que je ne le voulais pas non plus mais L étais une réponse plus que probable en connaissant les hobbies de Passion, chose qui me dépassait. Outre le fait que la boisson ne me posait pas de problème, aimant à certaines occasion boire, ses raisons et les miennes étaient aux antipodes l'une de l'autre. Un froncement de sourcil était apparu lorsque son invitation avait atteints mes oreilles, ne comprenant pas la raison de celle-ci, car après tout, il n'y en avait pas. Etait-ce par bonté de cœur ? Impossible, c'était beaucoup trop irréaliste et surtout cela n'était pas logique.Autant profité de son invitation,  il va me faire passer le temps jusqu'à ce qu'elle arrive.

La nature de ma pensée était perfide et égoïste, mais aussi le seul moyen pour que ma fatigue disparaisse au moins quelques temps, n'ayant plus la force de luter autrement, je me devait de l'utiliser, lui, que je n'appréciais pas. Je me laissais tiré, sans aucun mot, comprenant que peut importe ce que je faisais, cette personne qui venait de me mettre au pied du mur, me laissant supporter son autorité que je ne supportes pas et que je ne supporterais surement jamais. C'était peuplé, un peu trop, il me fallait évité chaque personne qui se trouvait sur notre passage, réfléchissant avec le peu d'énergie en ma possession pour savoir ce que tu allais faire. Voir des shoots étaient bien mais savoir ce qu'il voulait réellement faire en était une autre et je ne penses pas que leur utilité allait être simple et sans arrière pensé. Il n'y avait aucune chance pour que je puisse juste boire tranquillement dans mon coin. Une alerte était allumé en moi mais je décidais de l'éteindre, n'ayant plus d'autre choix que de supporter L jusqu'à ce que je puisse me libéré de cette situation qui n'est pas en ma faveur. Mes doutes avaient été justifié au fond de moi analysant grossièrement ce qu'il voulait: voir qui allait couler en premier, interprétation inévitable. Saluant approximativement ces  « amis » je me préparais psychologique à une chose: je n'allais pas lui laisser avoir ce qu'il voulait.

Ce n'est pas comme si j'avais le choix. Mais bon autant accepter le temps qu'elle arrive.
Revenir en haut Aller en bas
L
avatar
Messages : 917
Date d'inscription : 18/07/2017
Localisation : Chambre 5



Peeves
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Answer me, i'm already lazy. [ feat L ]   Mar 19 Sep - 3:20
feat. couche culotte alias Never


"Our song paints the street, this is too criminal to be a play.
Don't let'em in get out to my zone.
We never know, we never talk, cause we're criminal."


- ZICO feat. Crush & DΞΔN (Bermuda Triangle)



Puisque Passion appréciait autant sa compagnie bien que je ne lui trouvais toujours rien de bien intéressant, je me suis dit qu’il serait donc plutôt sympathique de le faire se joindre à nous. Ainsi il apprendrait à mieux connaître les amis de Passion, à nous apprécier ou non, à voir. Alors que nous regagnons la table où se trouvait tout le reste de la bande, ils n’avaient lâché du regard le jeune inconnu qui se trouvait derrière moi, me questionnant du regard, je leur adressais un simple sourire en guise de réponse afin de laisser perdurer le suspens. Mais ils le savaient au fond, ils devinaient la raison pour laquelle je gardais le silence puisqu’il m’était coutume d’agir de la sorte lorsque j’avais envie de m’amuser un peu. Et en temps habituel certains aimaient se prêter au jeu, tandis que d’autres préférés tout simplement ignorer la plaisanterie. Je déposais délicatement les shooters au centre de la table avant de prendre place à côté de Moon et July. L’observant en silence, je lui fis signe de la tête puis de la main, l’invitant à s’installer. « Sois à l’aise. » Lui avais-je dis accompagné d’un faible sourire. Attendant qu’il s’installe je finis par reprendre la parole. « Sois le bienvenue parmi nous très cher Never. Comme tu le vois, nous sommes pratiquement  au complet. Il ne manque plus que Passion pour que la fête puisse réellement commencer. » J’arquais un sourcil tout en ne le lâchant du regard. « Mais je ne pense pas qu’elle nous en veuille si on commence un peu avant. Elle nous en voudra surtout si elle s’aperçoit que nous n’avons rien fait pour te sentir à l’aise, n’est ce pas Dark ? » Ce à quoi le concerné acquiesça aussitôt.  J’attrapais un shooter suite à ce que Never nous confia après qu’il eut salué toute la bande et le fit glisser sur la table jusqu’à qu’il parvienne à ce dernier. « Pour t’être joint à nous. » Je levais mon verre et le reste de la foule en fit de même. Buvant une grosse gorgée du liquide pourpre je l’observais toujours en me posant ces mêmes questions auxquelles je ne parviendrais à trouver réponses si je ne les lui posais pas directement, à Passion. Se pouvait-il vraiment être l’une de ses conquêtes avec qui elle se perdait pour panser ses blessures ? Qu’est ce qui pouvait bien l’attirer chez lui ? Jouant avec le verre de mes lèvres, je finis par ingurgiter le reste du liquide afin de cesser de torturer davantage mon esprit.  Il était temps de s’amuser et cessez de rêvasser inutilement.

Calmement, je frappais des mains trois fois de suite après avoir déposé mon verre vide sur la table afin d’attirer l’attention de tout le monde. Lorsque je fus certain que tous les regards s’étaient posés sur moi, j’ouvris la soirée, la vraie. « Chers amis, que diriez-vous si nous ouvrions le jeu des paris en l’honneur de notre invité qui est un ami de Passion ? » Jamais personne ne refusait le jeu des paris, il était toujours amusant de s’y adonner, de se moquer des uns et des autres, d’observer jusqu’où notre limite se trouvait être, et même si nous avions décidé dès le départ de passer notre soirée à simplement bavarder, le people ne refusait pas quand il s’agissait d’amuser la galerie. Après que des cris d’excitation se firent suffisamment entendre, je toisais du regard notre nouvel ami qui se trouvait en face de moi, de l’autre côté de la table. « Je vais t’expliquer les règles du jeu. » Avant cela je saisis un deuxième shooter que je laissais glisser à nouveau en sa direction. « Ne te prive surtout pas. » Saisissant le carnet de notes que me tendait July, j’arrachais exactement le nombre de feuilles que le nombre que nous étions tout en expliquant le jeu. « La règle est simple. Celui qui relève et gagne le plus de paris peut demander ce qu’il veut, à qui il veut parmi les participants.  Nous allons tous rédiger une action sur un morceau de papier, peu importe ce que ça peut être, après ceci un à un, nous allons piocher dans le tas et devoir relever le défi. Bien sûr, tu n’es pas obligé de le relever si tu sens que tu n’en es pas capable, personne ne te forcera, mais sache tout de même qu’il y a une sanction si tu ne le fais pas et qui te sera attribuée par le créateur du paris que tu as obtenu, et ce, peut importe le degré que ce peut être.» Le toisant toujours du regard, je conclus « Alors, partant ? » Il n’était question qu’il dégage ce soir sans comprendre qu’il était mieux pour lui d’éviter de chasser sur notre terrain. Trop de chiens rendaient la chasse assez difficile comme cela. Il était inutile de compliquer davantage les choses.
Code made by. M

_________________

✟ Drink, Smoke, Pour up ✟

Revenir en haut Aller en bas
Never
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 14/09/2017



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Answer me, i'm already lazy. [ feat L ]   Mer 20 Sep - 16:23
Il m'avait invité ou plutôt forcé à me joindre à eux, chose qui n'avait aucun intérêt pour moi n'ayant pas plus envie que ça de les connaitre car après tout, je me sentais très bien seul, mais connaissant Passion, elle allait prendre son temps, comme à son habitude, il était donc préférable que je les utilises pour attendre, la patience n'étant pas mon fort. L m'avait proposé à m'asseoir, chose qui pouvait être considéré comme « amical » mais je ne le sentais pas comme cela. J'avais une sensation que cette soirée était devenue un jeu qu'il avait concocté contre moi et cela je ne pouvais le nier. Pourquoi m'aurait-il obliger à venir sinon ? Curiosité ? Je ne pensais pas un traitre mot de ces pensées passagères, qui m'était apparu pendant son « bel » accueil à mon égard, m'expliquant sans pour autant lâcher son attention sur moi, qui m'était désagréable, ne supportant pas me retrouver la cible des attentions, me retrouver entouré par des personnes bruyantes et sans limite.

A l'entente à de ce prénom, que je ne connaissais que trop, mes yeux se dirigeait frénétiquement sur Dark, cette personne que je ne voyais qu'en présence de Passion, son mec qui l'avait accaparé un peu trop à mon goût mais qui avait plus de pouvoir que moi. Je le toisais de la tête au pied, étape inhabituelle mais nécessaire pour ce coté curieux qui venait de se réveiller en moi. Elle avait craqué pour lui et je comprenais légèrement vu le charisme qui se dégageait en lui qui était, aussi intimidant que menaçant, ce qui ne me plaisait pas tellement, étant protecteur envers cette « gonzesse » qui était la propriété de Dark. Des coup d'œil valsaient entre les deux, je n'avais jusqu'alors pas vraiment fait attention au geste qu'avait entrepris L : Lever son verre à ma présence qu'il avait imposé aux autres et qui d'ailleurs ne les ennuyer pas au contraire, cette situation étant plus qu'étrange mais je me devait d'essayer de m'y faire, du moins tenir jusqu'à son arrivé. Un shooter qui se trouvait avoir glissé jusqu'à moi, œuvre de L bien entendu, était maintenant emprisonné par l'emprise de ma main, l'ayant lever naturellement avant de le boire, le prenant d'une traite, parvenant à apprécier ce liquide qui avait disparu au contact de mes lèvres. Ils parlaient et faisais profiter les autres de leurs bonnes humeurs ainsi que leurs plaisir à se retrouver dans un espace comme celui-ci, les opposés les plus parfait qu'il pouvait exister. Le son que produisait tes mains m'avaient avertis d'un danger, qui allait surement m'être fatale et je n'avais pas tord. C'est quoi encore cette histoire de pari ? En mon honneur ?

Tant de question sans réponse m'attaquait de sorte que mes sens deviennent actifs avec une rapidité déconcertante, interrompue par des encouragements, des cris de joies si strident à mes oreilles que mes nerfs se détériorait plus qu'il ne le fallait. Ils aimaient ce genre de chose, puéril mais excitante pour eux et cela ne me disait rien vaille, ne connaissant d'ailleurs pas les règles de cette distraction qui était votre jusqu'à ce que mon regard, qui était encré sur ce shoot que j'avais bu juste avant, se reporte de nouveau sur L qui avait la « gentillesse » de prendre le temps pour m'inculqué le concept après m'avoir fait glisser un autre shooter que j'avais pris mécaniquement, pour le boire comme le précédent. Écoutant par la même occasion, je faisais effort de me concentré sur ses explication qui n'était si difficile, me répétant chaque chose que mes oreilles réussissait à capter pour enfin laisser mon cerveau réagir à ce que j'avais appris. Emmerdant à souhait. Elle peut pas se dépêcher pour que je puisses m'en aller ? Cela devient lassant mais surtout exténuant de les supporter. Mon calme me manque.

Ma réaction mentale s'était arrêter net à la fin de son renseignement à l'entente de son pic et de sa mise au défi. Je n'étais là que pour attendre, et je me retrouvais avec une « menace » comprenant le fait de me retrouver larbin ? Très peu pour moi. Me résigner reviendrais à être au pied du créateur de ce papier que j'aurais tirer au hasard ? Je préférais me faire torturer par Psychotic que de devoir être le « toutou » de l'un d'entre eux, et puis même si je participais, je me retrouverais en compétition pour ne pas devoir me rabaisser face au gagnant si celui là me choisis. Étant dans une impasse déjà agaçante, j'avais accepter de relever le défi de L. Une soirée comme celle-ci ne pouvait être qu'une parfaite fin pour une journée qui avait été détruite de toute part. Autant sauter dans la gueule du loup. De toute je m'y trouve déjà.

On commence quand ?
Revenir en haut Aller en bas
L
avatar
Messages : 917
Date d'inscription : 18/07/2017
Localisation : Chambre 5



Peeves
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Answer me, i'm already lazy. [ feat L ]   Sam 23 Sep - 1:28
feat. couche culotte alias Never


« La chasse aux femmes est un sport passionnant. Les ennuies commencent dès qu’on en a attrapé une. »

- Gabriel Timmory



Il y en avait. J’ignorais le nombre, ni même un nombre approximatif, mais nous n’étions que deux à nous perdre dans cette chasse, car je le soupçonnais très fortement être l’un de ses amants. Je n’avais le besoin de lui demander, après tout il suffisait d’observer pour comprendre combien il se sentait attaché à elle, ses gestes le trahissait, sa façon d’être à ses côtés le démontrait parfaitement et il ne se privait pas de le montrer en ma présence. Mais c’était étrange, quelque part, bien que je sache qu’elle s’offrait à d’autres hommes tout comme elle le faisait avec moi depuis si longtemps, il m’était devenu presque insupportable d’accepter la vérité. Pour quelle raison ? Je n’en avais pas la moindre idée, ou peut être l’avais-je, mais je me résignais à y croire.

Je continuais à le toiser du regard jusqu’à qu’il finisse par ouvrir la bouche et laisser échapper des mots qui me satisfasse. Un petit sourire avait étiré mes lèvres, enchanté à l’idée de le mettre au défi, de le soumettre à mes propres règles afin de l’humilier à notre façon tout comme il s’amusait à le faire avec moi. Je n’avais de pitié, je ne ressentais aucune culpabilité dans mes actes, jamais.

Je me redressais sur le canapé et m’accoudais sur la table, pendant que je joignais mes deux mains qui recouvraient la moitié de mon visage, laissant simplement mon regard à porté de vue. Mon attention dévia rapidement en direction de Dark qui n’avait cessé de m’observer silencieusement, certainement impatient de découvrir la suite, lui qui, habituellement, avait du goût pour ce genre de pratique, bien plus doué que quiconque.  « Maintenant. » Avais-je laissé échapper pendant que je tentais de dissimuler ce petit sourire en coin en baissant la tête lorsque je me redressais convenablement. Des acclamations se firent à nouveau entendre à notre table. Sans plus attendre je distribuais à chacun un morceau de papier vierge accompagné de stylos qui avaient été distribués par Moon.  Je rédigeais mon pari calmement avant de plier soigneusement le papier en cinq et le poser au centre de la table. Dans l’attente que tout le monde finisse à leur tour, je saisis la bouteille de Patrón et me servis. Baignant mes lèvres dans le liquide, je venais humer le parfum avant de savourer une fois encore, les plaisirs du monde de la nuit. Pour être franc, Passion n’allait se joindre à nous ce soir, elle avait affaire et je n’avais cherché à en savoir plus. Ma seule préoccupation ce soir était ce Never. Sa présence avait suffisamment éveillé en moi une partie de plaisir que je ne pouvais me priver de faire perdurer encore un peu plus. Après tout, il l’avait bien cherché.

« À toi l’honneur cher invité. » Avais-je balancé au ténébreux lorsque Dark eu fini de mélanger le tas.  « Fait nous part de ton pari. » Dis-je tout en me saoulant à nouveau. Alors que le concerné allait s’exécuter, Dark l’interrompit juste avant en saisissant le papier que s’apprêtait à tirer notre invité, ce qui eu don de faire lever les yeux de tout le monde, moi y compris. Le protagoniste semblait avoir envie de rendre le jeu plus attrayant ou bien avait-il déjà deviné ?  « L. » Cette deuxième approche à mon égard me fit hausser les sourcils, me demandant ce que pouvait bien me vouloir Dark alors que la soirée commençait à être de plus en plus intéressante.  « Pourrais-tu aller voir où Passion en est et la prévenir que son ami est parmi nous. » Je me levais automatiquement en silence tout en exécutant sans discuter ce que mon frère désirait, tandis que je comprenais maintenant mieux où il voulait en venir.  « Peut être qu’elle se hâtera un peu plus, tu as raison oui. » Et sans plus attendre, je disparaissais parmi la foule sans me retourner une seule en fois en leur direction, sans même daigner croiser le regard de notre jouet bien trop satisfait de la complicité que m’offrait gentiment Dark, rendant la partie beaucoup plus aisée.
Je revenais quelques instants plus tard, m’installant de nouveau, jouant parfaitement la comédie.  « Elle dit qu’elle se dépêcherait, puisque Never est en notre compagnie. » Dis-je en finissant par toiser du regard le concerné lorsque je partageais la raison illusoire.  « Bon, reprenons. »

Ce soir tu dois certainement être la/le plus chanceux(se) avec ce pari. Fait nous profiter de tes talents de chasse et reviens nous après avoir obtenu les sous-vêtements d’une femme de ce bar que tu auras séduit.

Voici le pari que j'avais rédigé un peu plus tôt et que Never devrait normalement nous faire part, puisque Dark avait fait en sorte d'échanger les papiers pendant que j'étais allé m'aranger avec certaines de mes conquêtes qui n'hésiteront pas à faire les yeux doux au ténébreux afin que cela lui facilite la tâche. Mais ce n'était tout, le pari était bien trop simple et donné, il fallait rendre cela beaucoup plus attrayant tout  en faisant perdurer le jeu. Comment? Je leur avais tout simplement demandé de s'amuser avec lui à leur façon, d'une façon qui me plaisait quand on s'adonnait aux plaisirs charnels. Est ce qu'un seul homme refuserait une petite gâterie?
Code made by. M

_________________

✟ Drink, Smoke, Pour up ✟

Revenir en haut Aller en bas
Never
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 14/09/2017



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Answer me, i'm already lazy. [ feat L ]   Dim 24 Sep - 20:14
Une alarme cérébrale. Cette chose que j'avais oubliée d'écouter ou plutôt que j'avais ignorée intentionnellement par connerie. Pourquoi avais-je accepter ? Mon entêtement n'avait-il donc aucune limite au point que j'en sois à regretter, chaque seconde, cette décision que je sentais être une mauvaise chose rien qu'en voyant son regard, créant ainsi la tombe de mon âme. Mon regard était ancré sur L, analysant le moindre de ses faits et gestes, par prudence surement, n'étant pas vraiment à l'aise et cela n'allait surement pas être lui ou les autres qui allait changer quelques chose à cette situation dangereuse. Des acclamations plus bruyantes les unes que les autres avaient surgi autour de nous, comme pour prévenir du début du jeu qu'ils s'adonnaient surement chaque soir, dans ce lieu qui sciait très bien à cet esprit qui était leur. Un papier en main, un stylo de l'autre, je ne savais vraiment pas quoi écrire. Allez chercher Passion ? Cela aurait été agréable mais mon papier ne serait surement tirer que par Dark ou encore L, chose donc inutile à faire. Je ne connaissais en aucun cas leurs faiblesses ou les choses qui les emmerdaient, mais je choisis plutôt cette façon de voir : Ne rien écrire sur le papier, le laissant blanc comme à son origine, l'identifiant comme mon envie de jouer : Nul. J'étais la cible chassé et j'allais surement bien sentir cet sensation jusqu'à ce qu'ils trouvent un autre « jouet » mais je me devais de tenir, jusqu'à ce qu'elle arrive. Qu'est ce qu'elle fout !

Figer, tel était l'état dans lequel je me trouvais au moment où le « hasard » pointait le bout de son nez. J'allais m'exécuter, le plus rapidement que je pouvais, voulant en finir mais Dark m'avait arrêter, chose qui me fit arquer un sourcil. Pourquoi m'arrêter ? Il voulait me faire encore attendre alors que ma patience était au seuil de la mort ? Gavant à souhait mais je ne disais rien, subissant son attitude qui contre toute attente, était parfait pour moi.

« Pourrais-tu aller voir où Passion en est et la prévenir que son ami est parmi nous. » qu'il avait dit ? Excellente idée ! Mon cerveau s'était réveillé à cette phrase qu'il m'avait laisser entendre. Plus le temps passait et mes pensées m'avaient fait hypothéqué le fait que Passion n'allait pas venir ou encore qu'ils l'avaient oublier, chose qui n'était pas possible pour Dark dans mon esprit. Je le remerciais intérieurement malgré un rappel à l'ordre de ma conscience «  Ne leurs fais pas confiance. » me répétait-elle mais j'étais à bout, fatigué et surtout las de faire gaffe à eux. Sa seconde phrase me semblait fausse, car après tout, elle n'était pas du genre à se dépêcher même si j'étais là, où peut être que me savoir avec eux allait changer la donne qui sait ? Elle était imprévisible et cela depuis toujours. L était partis et revenu juste après, expliquant qu'elle allait se dépêcher mais étais-ce réellement le cas ? Je ne savais pas depuis combien de temps j'étais avec eux mais assez pour que je puisse piocher ce papier qui sentait le piège. Et pour cela je n'avais pas tord. Ce pari allait être le début d'une vengeance. Sont-ils sérieux ? Pourquoi je dois être aussi malchanceux aujourd'hui ? Je n'aurais pas du sortir et encore moins accepter leur jeu.

Plus je relisais, plus je sentais la colère m'envahir, mais je ne laissais rien paraître. Craquer devant eux viendrait à leur montrer une de mes faiblesses qui m'était d'ailleurs insupportable. Je me retrouvais à devoir faire le don juan à une femme lambda pour des sous-vêtement.. Si seulement cela pouvait être qu'un cauchemar auquel je pourrais me réveiller alors je l'aurais fait plus tôt mais hélas pour moi, ce n'était que la triste réalité de cette soirée. Vous allez le regretter.
Sur ces pensées, j'entamais ma lecture de manière nonchalante, cachant ainsi mon dégout pour cette action qui venait d'une personne que je n'arrivais pas à identifier. Je les entendais siffler, heureux et joueur, chose qui allait de paire avec leurs caractères. Sur ces acclamations, je me levais et regardais aux alentours, les « proies » potentiels de leurs paris.

Levé de ma place, j'avais entrepris de marcher, un air indifférent dans cet salle où le confort m'était inconnu. Certaines femmes venaient à moi, entreprenant une approche qui terminait en échec, les ignorants tour à tour jusqu'à ce que mon regard se porte sur l'une d'elle. Elle a l'air mon chiante.

Nos regards se croisèrent et c'est à contre cœur que j'avais entrepris la discussion. Une discussion plate et sans intérêt jusqu'au moment où elle avait prétexté vouloir faire «  plus ample connaissance » dans un lieu plus calme. Bizarre mais j'avais excepté, la guidant en dehors de la salle pour un endroit un peu plus serein mais l'endroit qu'elle avait voulu était tout autre : Les toilettes. Elle était passé devant tout en me prenant le bras pour m'emmener dans ce lieu où les idées mal placés pouvaient intervenir à tout moment. Elle voulait me séduire dans une manière qui n'avait aucun effet sur moi, ce qui me fit doucement rire, un rire qui n'existait que dans mon esprit. Mes pensées étaient telles que je ne faisais aucunement attention à ce qu'elle faisait : Se coller à moi, à se mouvoir de façon sensuel et tout ce qui en suit, aucun effet et aucune réaction de ma part n'avait fait son apparition. Plusieurs tentatives assez tactile à mon encontre, je ne pouvais que l'arrêter, mal à l'aise de la voir essayer quelques chose qu'elle ne pourra jamais obtenir et ce surtout que je l'avais abordé pour un pari, ce qui me dégoutait d'autant plus. Je m'excusais avant de m'échapper de son emprise qui n'était qu'illusion et repartis vers le Bar tout en réfléchissant la raison qui m'avait pousser à perdre ce pari futile. Passion. Ce prénom m'avait mis dans cette impasse, il allait m'en sortir comme il se doit sinon, je ne payerais pas cher d'elle.

Après plusieurs minutes, je revenais, bredouille certes mais avec une vengeance verbale qui allait surement les faire réfléchir même si je savais déjà que j'allais tout aussi en prendre pour mon grade. Mais après tout, c'était le jeu et un peu plus de tourment ne changerais en rien à mon ressentie cataclysmique.

Désolé les gars mais ces nanas et leurs sex appeal sont pas suffisant pour moi. Si la prochaine fois vous faites un pari de ce style, faites en sorte qu'une certaine personne soit là.
Revenir en haut Aller en bas
L
avatar
Messages : 917
Date d'inscription : 18/07/2017
Localisation : Chambre 5



Peeves
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Answer me, i'm already lazy. [ feat L ]   Hier à 19:46
feat. couche culotte alias Never


« La chasse aux femmes est un sport passionnant. Les ennuies commencent dès qu’on en a attrapé une. »

- Gabriel Timmory



Une soirée qui se montrait de plus en plus intéressante à chaque minute écoulée. Il était là, seul, entouré parmi toute une meute de loups qui ne le lâchait du regard une seule fois, prêt à agir à la moindre tentative. Il faisait presque peine. Un bref coup d’œil en direction de Dark pendant que notre nouvel ami tirait son pari, je le trouvais beaucoup trop calme, plus calme que d’habitude. À quoi pensait-il ? Se doutait-il de quelque chose entre sa propriété et notre nouveau jouet ? Il devait certainement l’avoir croisé bien plus de fois que je ne l’avais croisé en sa compagnie. Dark ne m’avait rien confié à ce sujet là, alors peut être qu’au fond, me faisais-je des idées ?

Mon attention se porta à nouveau sur le ténébreux face à moi, l’observant lire de son regard, ou bien devrais-je dire, déchiffrer de son regard, les mots taquins qui lui sont adressés. Bien qu’il ne laisse rien paraître, nous pouvions deviner, Dark et moi, combien cela devait être douloureux pour quelqu’un dont la personnalité était morose. En effet, puis qu’il se trouvait être tout notre contraire, et encore une fois, il est là bien curieux de se demander ce qui l’avait poussé à aller vers lui. Mais qu’importe, nous allions mettre terme à tout cela, sans plus tarder, lui montrer que s’aventurer dangereusement sur un terrain de chasse pouvait très vite déchanter à son encontre. Je me réjouissais déjà de la suite  alors que les secondes perduraient un peu trop à mon goût sans qu’il ne décide à venir briser le silence. L’envie de le presser me démangeait affreusement, mais il n’aurait pas été malin de ma part d’agir de la sorte. Encore un peu, puis finalement il finit par lire à voix haute le pari, laissant le peuple l’acclamer tel un héro. J’en fis tout autant, sifflant deux fois à la suite et terminant par applaudir tout en affichant ce sourire qui n’avait rien de faux cette fois-ci. Bien sûr, je me réjouissais tellement de le voir revenir avec ou sans, qui, dans les deux cas, le mettrait tout aussi mal  à l’aise. Est-ce que je ne ressentais pas un peu de compassion ? Quelle question.

Ne détournant mon attention, je suivis tous ses faits et gestes quand il se leva  et se laissa baigner parmi la foule. Passant un bras autour des épaules de July tandis qu’une main venait attraper mon verre, je laissais le liquide jaunâtre imbiber mes lèvres, m’enivrant à nouveau.  La bonne humeur venait  battre de son plein, et j’attrapais le menton de July entre mon pouce et index,  sans lui demander son avis, je laissais mes lèvres humidifiées se poser sur les siennes, lui faisant profiter un peu de moi, tandis que je savourais ici même, ma victoire d’avance.  

Lorsque notre jouet disparu avec l’une de mes anciennes conquêtes, nous revenions à écouter Moon discuter de voyages, partageant combien il aimerait se rendre en Europe dans l’objectif d’élargir ses connaissances, plus qu’autre chose. C’était tout lui. Nous continuions à rire, à nous amuser pendant plusieurs minutes avant de finalement apercevoir notre nouvel ami revenir à nous. J’avais presque fini par l’oublier. Alors qu’il s’approchait davantage, je le dévisageais de la tête aux pieds, tentant d’apercevoir un quelconque morceau de tissu qui ne lui était  familier, mais je ne vis rien. Rien qui ne soit semblable à de la dentelle, de la soie ou tout autre que son accoutrement. Peut être l’avait-il caché dans l’une de ses poches pour éviter tous les regards curieux sur sa personne ? Ça ne m’étonnerait pas.

Me redressant sur le canapé et m’écartant de July, je déposais mon verre vide sur la table et le toisais de mon regard. « Alors ? Faut-il que l’on t’inflige une jolie punition, ou bien nous reviens-tu avec un peu d’exotisme? » Un sourire en coin ne put s’empêcher d’étirer mes lèvres tandis que quelques rires se firent entendre parmi la bande ainsi que de sifflements à nouveau, encourageant l’ami à vider sans plus tarder ses poches. Mais, très vite, l’atmosphère se refroidit en une fraction de seconde, les acclamations avaient cessé, et les sourires disparus. Les regards s’étaient braqués sur le ténébreux qui se tenait face à nous tandis que mes poings se serrèrent avant que je ne me lève faisant basculer la table dans la foulée, prêt à lui arracher la mâchoire. Encore un peu et je me trouvais à saisir le col de sa veste mais l’on m’en défendit avant même que je fis le tour de la table. Une main, un simple geste anodin, une main qui s’était levée, tel un seigneur confortablement assis sur son trône qui pouvait changer le monde entier en levant simplement la main. Mon regard bascula très vite sur sa personne et contrairement à ce que j’aurais pu imaginer, Dark semblait paisiblement calme. Mes sourcils se froncèrent tandis que je tentais de lire dans son regard mais je n’y trouvais rien, rien qui puisse me faire comprendre son comportement étrange ce soir. Je laissais un simple léger rire moqueur se faire entendre et  m’assis de nouveau. Dévisageant froidement du regard ce type, laissant toute la haine m’envahir au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient, je finis par vouloir prendre la parole avant que l’on m’en prive à nouveau. « Rassure-toi, tu seras spectateur cette fois-ci. » Un sourire en coin qui ne disait rien qui vaille s’était étrangement dessiné sur le visage de Dark, restant dans l’ombre. Je l’observais silencieusement alors que je devinais ses intentions à l’égard de notre jouet, devenu le sien, mais craignant tout aussi pour celle qui nous avait menés à en finir ainsi, celle pour qui nous basculions tous dans la folie, Passion.  
Code made by. M

_________________

✟ Drink, Smoke, Pour up ✟

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Answer me, i'm already lazy. [ feat L ]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Answer me, i'm already lazy. [ feat L ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vin Polonais !?!
» Un début de collection
» On patauge... Edit : Ca va mieux!
» You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae
» Un p'tit coup vite fait, bien fait [PV: Jessica StJames feat Yitzhak Anavim]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAT'S THE SPIRIT! :: Ground Floor :: Bar Lounge-
Sauter vers: