Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La folie est un art | Ft Frost |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Lies
Poltergeist
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
PLUS D'INFORMATIONS
MessageSujet: La folie est un art | Ft Frost |   Sam 28 Oct - 20:14
Parfois, l'ennuie peut rendre fou allant jusqu'à fosser la réalitéLe coté ouest de l'hôtel déserté, on pouvait apercevoir une jeune femme souriante ,marcher en direction de l'aile central. Elle aurait paru naturelle et saine d'esprit si elle ne s'était pas mise à rire à en perdre haleine, seule avec son caddie. Lies de son nom, arpentait le parc en riant de plus belle rien qu'à imaginer ce qu'elle avait décider de faire pour embellir sa journée. Halloween étant proche, elle voulait donné un nouveau cachet à cette prison plus inutile qu'insupportable mais qui lui octroyait bon nombre de victime, toute plus intéressante les unes que les autres.

Auparavant marchante, elle s'était mise à sautiller en voyant l'entrée du couloir qui allait accueillir son délit. Se postant devant plusieurs portes, elle venait de lever le doigt qui montrait trois numéros, ce qui la faisait sourire au plus au point. Hésitante, elle prit une grande inspiration avant de laisser sa voix outrepasser la barrière de ses lèvres pour des mots qui ne pouvait être comprise que par elle.

Cible tu auras, cible tu tueras. 1 2 3 ! Game Over.

Cette main qui s'était balancée entre les trois portes, s'étaient arrêter sur le numéro « 4 ». Approchant son caddie coloré de plusieurs pots de peintures et de plusieurs bombes, elle s'était attelée à la tache, riant de bon cœur. Pinceau à la main, elle commençait à peindre sans une once de remord pour le résident qui n'allait plus reconnaître son antre. Des coups de poignets volant à droite et à gauche pour revenir chercher un liquide de couleur différent, Lies, de son prénom, laissait libre court à son inspiration débordante. Commençant par une citrouille, pour ensuite partir sur quelques chose d'illisible, elle ne faisait attention qu'elle en mettait partout, se contrefichant bien de donner plus de travail aux employés.

Finissant son dernier coup de pinceau, elle s'était hâtée de prendre en main les bombes noirs qu'elle avait, gribouillant dans une langue étrangère, riant à plein poumon son amusement, sans se rendre compte qu'on l'observait. Lies était hypnotisé par son « art » , si brouillant mais si drôle qu'elle ne pouvait se contrôler. Elle s'arrêta un moment, fier de son œuvre.

C'est beau. Il manque quelques chose.... LA SIGNATURE.

Alors qu'elle allait signer son délit, elle s'était figé en sentant quelqu'un derrière elle, lui donnant le simple réflexe de se retourner, aspergeant les vêtements de l'inconnu avec la bombe tenu.
© 2981 12289 0


Double face is comming
How can you see into my eyes like open doors?
Leading you down into my core where I've become so numb
Without a soul my spirit's sleeping somewhere cold
Until you find it there and lead it back home∞

Revenir en haut Aller en bas
Frost
Peeves
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://thatsthespirit.forumactif.org/t361-i-m-not-jack
PLUS D'INFORMATIONS
MessageSujet: Re: La folie est un art | Ft Frost |   Dim 29 Oct - 19:01
L’odeur du papier, les bruits de fond de pages tournées ainsi que sa lecture en main, Frost était aux anges, bien que perturbé par les derniers évènements de sa vie, à savoir qu’il connaissait et qu’il avait presque troublé le pauvre Casper. Comment ? Pourquoi ? Beaucoup trop de questions, mais les réponses viendraient en temps et en heure il le savait. Ainsi, il se contenta de se plonger dans son roman, cherchant à tuer ce temps qui devenait un peu trop long à son goût, étrangement. Au bout de quelques heures, lorsque la fatigue se fait ressentir et après avoir pris un bon repas au réfectoire, il eut pour projet de reposer sa tête, se dirigeant sagement vers les étages. Il ne tarda pas à gagner le couloir qui le mènerait à sa chambre. Un rire perça sa bulle et il aperçue cette jeune femme qui malmenait bon nombre de ses protégés. Rien qui ne soit inacceptable ou du moins que l’éternité ne pouvait pardonner. Il croisa ses bras sur sa chemise, observant sa porte qui avait pris des couleurs depuis sa dernière visite ce midi. Puis elle se tourna enfin, après avoir parlé de signature. Un maigre sourire fit son apparition sur le visage du givré, avant qu’il n’arque un sourcil en regardant sa chemise absorber le liquide orangé se propager. « Hm… je ne soupçonnais pas tes talents artistiques, tu as encore du travail, mais c’est déjà pas mal » dit-il pour simple réponse avant de soupirer.

Son regard transpirait littéralement les remontrances qu’il s’apprêtait à faire. Oui, Frost était de ce genre à pousser le vice pour que l’on retienne la leçon, néanmoins, il ne savait pas quoi penser de la décoration. Ce qui lui venait en tête c’est que les débordements, eux, seraient un travail supplémentaire pour le personnel de l’hôtel. « Va pour ma porte, pour le reste j’espère que tu comptes nettoyer. D’ailleurs, tu aurais dû faire tout l’étage… hm, à vrai dire, je vais t’encourager pendant que tu t’y mets, tu as si bien commencé, n’est-ce pas ? Et puis tu as besoin d’entrainement » Entre alerter le personnel et le gérant, ou remettre gratuitement un coup de peinture fraiche, il était certain que la deuxième solution serait préférable pour tous, bien que ce ne soit pas l’idée de base d’être si serviable, c’était une idée comme une autre que de repeindre après halloween et il avait déjà une volontaire forcée qu’il saurait trouver pour se faire. « Tu es très généreuse, vraiment, te prêter si bien au jeu pour halloween, j’applaudis l’initiative ~ »
Revenir en haut Aller en bas
Lies
Poltergeist
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
PLUS D'INFORMATIONS
MessageSujet: Re: La folie est un art | Ft Frost |   Lun 30 Oct - 19:52
Parfois, l'ennuie peut rendre fou allant jusqu'à fosser la réalitéCet homme qui lui souriait malgré le mauvais coup venait de blesser sa fierté en tant que joueuse. Cette femme appréciait tout de même le compliment, si elle pouvait le prendre pour tel de ce garçon qui, elle devinait propriétaire de la porte. Ses yeux se tournèrent vers la belle chemise qu'il portait, coloré par inadvertance d'un orange assez flash, ce qui l'obligeait à se retenir de rire. Décidément, elle était vraiment douer pour accomplir des méfaits par maladresse et malgré toute la volonté qu'elle essayait d'avoir, elle ne pouvait s'empêcher de pouffer, remarquant que cette coloration désordonné sur ce top était que trop étrange sur lui, détruisant un minimum le sérieux qui s'en dégageait.

Se laissant glisser le long de la porte, se salissant ainsi le dos de sa veste en jean dont elle ne se souciait, elle riait en larme, le voyant si dubitatif jusqu'à ce que sa voix se fasse de nouveau entendre, l'arrêtant net. Pensait-il réellement qu'elle allait nettoyer son méfait pour ses beaux yeux et ceux des employés ? C'était mal la connaître. Cela lui demanderait beaucoup trop d'énergie de devoir frotter encore et encore en vue des couches de peintures trop importante.

Arquant un sourcil comme première réponse, elle s'était relevé pour ancré ses pupilles noir de jais en ceux de ce fantôme qui venait approximativement lui proposer de faire le travail d'autrui.

Primo, je ne ferais pas le boulot de ces soumis des règles et deuxio, ta chambre était la plus adéquate pour mon esprit créatif du jour.

Un sourire narquois, elle avait entrepris de nouveau à l'aspergé de cette bombe orange qui avait attaqué ce jeune homme par m égard . Elle ne supportant qu'on critique ce qu'elle faisait et cela n'était que bon enfant après tout. Il n'avait pas l'air si méchant mais il l'avait mérité d'après elle. S'arrêtant une fois sa chemise refaite d'orange flashie, elle lui souriait telle une enfant, heureuse de sa bêtise avant de reprendre son activité du jour : Le tag.

Changeant de bombe, prenant cette fois-ci une noir, elle avait entrepris décrire le prénom de ce gérant dont elle ne connaissait rien excepté le nom : Casper. Riant en écrivant ce surnom, elle zieutait de temps à autre cet être qui devait sûrement être exaspéré. Se figeant un instant, Lies fit volte face pour le regarde avant de lui tendre une bombe.

Si j'ai besoin d’entraînement, autant que tu m'aides mon cher.... C'est quoi ton prénom au fait ?

Entendant un bruit de pas s'approcher, Lies avait eu une idée en tête : partir le plus vite possible pour laisser ce fantôme prendre pour agent comptant le délit qu'elle venait de faire. Courant sans crier gare, elle s'était cacher derrière un mur, laissant la femme de ménage arrivé face à ce monsieur je critique. Cette femme n'avait pas l'air heureuse de voir les outils d'art plastique ainsi que l'état dégradant des murs et de la porte, ce qui faisait rire Lies comme jamais.

Cette nouvelle victime venait de se faire attraper pour quelques chose qu'il n'avait pas commis... Le jeu ne faisait que commencer après tout.
© 2981 12289 0


Double face is comming
How can you see into my eyes like open doors?
Leading you down into my core where I've become so numb
Without a soul my spirit's sleeping somewhere cold
Until you find it there and lead it back home∞

Revenir en haut Aller en bas
Frost
Peeves
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://thatsthespirit.forumactif.org/t361-i-m-not-jack
PLUS D'INFORMATIONS
MessageSujet: Re: La folie est un art | Ft Frost |   Dim 5 Nov - 19:33
Qui avait parlé de soumission ? Un léger sourire se dessina sur le visage du grand brun dont les bras croisés ne bougeaient pas. Il l’observa longtemps, à la fois rire si ouvertement et exprimer cette rage qui semblait l’habiter d’une façon assez peu conventionnelle. Elle n’avait cure de se salir et à vrai dire il fit la moue, plus pour sa porte qui venait franchement d’être décorée. « Quel dommage, tu es en train de saccager ton propre travail, j’aimais bien pourtant » dit-il en haussant les épaules. « Quant à ceux qui font le sale boulot, il en faut bien et disons que sans eux, ce serait aux pensionnaires d’être de corvée. Je parlais plutôt des tours, si c’est propre, ça attire l’œil, si tu en fous partout, ça n’a l’air de rien » une simple remarque, à force d’observer et de chercher à comprendre un minimum ce qui fait de ce lieu un havre de paix ou non, il en a conclus que le facteur humain y était pour beaucoup. C’était parfois navrant, parfois, comme dans ce cas, assez amusant.

Quand les lettres noires formèrent un nom, Frost laissa échapper un léger rire « j’aurais préféré Frost, ça aurait été plus convenable, c’est mon nom » dit-il, bien qu’étonné par la coïncidence ou non de retrouver le nom du gérant qui est aussi son amant. Elle n’en savait surement rien, et quand bien même il tiendrait sa langue, ne voyant aucune raison pour dévoiler son jardin secret à une parfaite inconnue, bien qu’il apprenait peu à peu à déchiffrer cette personnalité de feu. Il attrapa la bombe si gentiment tendu, observant les portes et se dit que s’il n’y avait que ça pour rattraper le coup, autant s’y adonner lui aussi. Ce n’était qu’une plaisanterie, des plus amusante et qui pourrait rester jusqu’à la fin de cette période de fête pour eux. « Je veux bien aider si on fait ça proprement, sinon et bien… tant pis, ton œuvre d’art disparaitra et tu auras passé ton temps dessus pour pas grand-chose » ce qui n’avait pas l’air d’inquiéter la jeune femme, après tout, elle ne cherchait pas à embellir les lieux, à rendre service ou autre geste altruiste, c’était purement pour agacer, s’amuser sans se soucier des répercutions que cela pourrait avoir. En parlant de cela, il se fit tailler les oreilles en pointes par une jeune femme du personnel. Son calme l’agaçait tandis qu’il savait la coupable non loin. Sa seule réponse fut « Je ne suis pas responsable, ce n’est pas mon genre et nous pouvons tous deux en parler au gérant si vous le souhaitez… bien que ce ne soit pas le seul qui puisse attester de ma bonne conduite ici… » il lui offrit un sourire malgré le comique de la situation qui était pour lui embarrassante. Du moins, se sachant victime d’un énième tour de la demoiselle, il n’avait aucun intérêt à perdre ce calme si caractéristique. « Allons, c’est Halloween, c’est plutôt une bonne idée je dirais, à condition de ne pas en mettre autour, je sais, je sais »

L’intendante s’était éclipsée en bougonnant, tandis que lui croisait de nouveau ses bras, attendant que l’artiste revienne à la charge. Elle devait trépigner et lui se contenta de soupirer « aller, sors de ta cachette, on a du boulot si on veut redécorer ~ »
Revenir en haut Aller en bas
Lies
Poltergeist
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
PLUS D'INFORMATIONS
MessageSujet: Re: La folie est un art | Ft Frost |   Mar 7 Nov - 11:51
Parfois, l'ennuie peut rendre fou allant jusqu'à fosser la réalitéElle ne pouvait que rire de la scène malgré que le jeune homme qui était sa victime du jour restait comme à son habitude stoïque et calme. Riant à chaude larme lorsque l'employée partait, elle ne pouvait bouger tant son estomac la faisait souffrir face à la fabrication d’abdominaux qui se faisait face au fou rire que Lies avait. Marchant doucement à sa place initiale suite à la demande de cet inconnu, elle essuyait les quelques larmes qui perlait encore à ses yeux, preuve qu'elle avait adoré cette farce enfantine.

Reprenant sa respiration qui était difficile, elle mit assez de temps avant de répondre à sa proie qui d'ailleurs ne lui avait toujours pas dis son prénom et cela l’agaçait légèrement, voulant connaître son prénom pour le noté dans son listing de personne à ennuyer. Malgré que ses actions pouvaient sembler irréfléchis, Lies avait pour habitude de noté plusieurs idées dans un carnet où chaque idée de délit était répertorié, ce qui lui facilitait la tâche. Le calme reprenant sa place au sein de cette jeune femme, elle ancra son regard dans celui de la personne à ses cotés pour enfant lui répondre.

J'ai la flemme en ce moment.

Des mots qui n'auraient dû être qu'explosif et rebelle, avaient un fond sonore posé et calme. Un changement de ton qui ne pouvait qu'entrevoir la double facette de cette femme d'ordinaire impulsive. Montrant au propriétaire de la porte un nouveau caractère, elle rangeait les pots de peintures méticuleusement, chose qui pourrait choqué chaque personne la connaissant. Personne ne savait quand son coté joueur et cataclysmique allait partir se reposer pour laisser place à un autre de ses cotés plus mature et réfléchis que les autres.

Regardant de nouveau la porte puis le prénom qu'elle avait marqué, elle se mit en tête de questionné sa victime sur cette endroit, de façon plus calme que son autre caractère. Une personne à double tranchant qui devait sûrement l'avoir choqué mais étrangement il était toujours à ses cotés.

Ça ne te dérange pas d'être enfermé dans cette cage en or ?

Cette question n'avait aucun tact, mais était venue d'une voix douce et sérieuse.
© 2981 12289 0


Double face is comming
How can you see into my eyes like open doors?
Leading you down into my core where I've become so numb
Without a soul my spirit's sleeping somewhere cold
Until you find it there and lead it back home∞

Revenir en haut Aller en bas
Frost
Peeves
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://thatsthespirit.forumactif.org/t361-i-m-not-jack
PLUS D'INFORMATIONS
MessageSujet: Re: La folie est un art | Ft Frost |   Lun 13 Nov - 22:25
Entre le fou rire que la demoiselle devait avoir eu et ce revirement de situation, Frost restait sage et observait son interlocutrice qui changeait peu à peu, devenant plus sage en lui indiquant qu’elle n’avait pas envie de poursuivre. Bien, de toute façon ce n’était pas son affaire. Il se contenta d’acquiescer et de croiser ses bras, écoutant le silence être rompu par une voix plus douce et délectable que les rires et la joie qu’elle avait démontrée auparavant. Y avait-il un problème ? Il se contenta d’offrir un micro sourire, constatant que le problème était pour tout le monde ou presque le même. « Disons que nous devons faire avec et que malgré notre état, la mort n’est ni un enfer ni un paradis. Je préfère de loin errer pour l’éternité dans un hôtel ou je peux avoir la sensation de vivre que de savoir si je méritais un châtiment ou non. Après, chacun l’aborde à sa façon » il eut un sourire plus franc, riant même en observant la tâche orangée sur sa chemise, lui qui avait l’air tiré aux quatre épingles aimait malgré tout la couleur. « Par exemple, tu te défoules et tu défies l’autorité de celui qui dirige et de ses subordonnés. Pour ma part, je me contente d’enrichir ma culture et d’essayer d’être le plus paisible qui soit en collectant les souvenirs qui me reviendront peu à peu. Tu ne t’es jamais demandé ce qu’il adviendrait de nous quand on retrouvait la mémoire ? »

Ce n’était pourtant pas la raison qui le poussait à être si calme et sage, il l’avait toujours était ou du moins était-ce son sentiment. Le givré avait des millions de questions en tête, mais il n’était pas en mesure de les poser, pas même aux bonnes personnes. « La vie et la mort sont un mystère et je crois bien que chacun obtient une réponse différente. Pour cette raison, je pense que voir l’établissement comme une maison de retraite pour morts n’est pas vraiment la solution, mais ça ne tient qu’à moi. Puis, comment punir un mort pour ce genre de plaisanteries ? Pour quelles raisons le feraient-ils ? Nous sommes tous adultes… c’est aussi très troublant »
Revenir en haut Aller en bas
Lies
Poltergeist
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
PLUS D'INFORMATIONS
MessageSujet: Re: La folie est un art | Ft Frost |   Jeu 16 Nov - 23:51
Parfois, l'ennuie peut rendre fou allant jusqu'à fosser la réalitéUn sourire s'était fait entrevoir sur le visage du jeune homme à la vue du changement de la blonde, ce qui était pour le moins une réaction assez étrange. Il l'écoutait attentivement pour enfin répondre à cette question que beaucoup se pose et qui atteint les habitants d'une façon différente en fonction de leur personnalité. Cette question était un poison pour cette jeune femme qui ne pouvait supporter cette façon de vivre plus qu'elle ne le faisait déjà.

Elle écoutait attentivement, croisant ses bras comme la fait son interlocuteur avant elle, hochant pour certaines raison la tête. Certaines fois un soupire, d'autre fois une affirmation faible se faisait entendre lorsque cet homme répondait d'une façon qu'elle voyait assez franche et analyser. Appréciant cette façon de discuter, elle était d'une concentration assez importante, mais elle n'allait le montrer, sa fierté passant avant tout.

Je pense que cet hôtel n'est qu'un endroit pour nous protégé de notre faiblesse d'amnésie et du futur châtiment que nous risquons de recevoir mais cela n'est une raison pour nous enfermé telle des animaux.

Malgré son ton calme et sérieux, la franchise était sans dentelle et pouvait faire comprendre à quiconque son amertume pour cette endroit qui l'enchaîne à vivre d'une façon qu'elle n'aime. Sa question concernant la possibilité qu'un événement pouvait survenir alors que nous regagnions les bribes de souvenirs concernant notre vie, était intéressante et un peu étrange en vue qu'elle n'avait pas encore pensé à cette possibilité.


Tu n'as pas tord mais ces agissements ne sont qu'une part de nos personnes et l'on peut dire que peut importe ce qui se passera le gérant ne daignera nous donner gain de cause. Si ce n'était le cas, pourquoi nous obliger à vivre tel des automates dans un lieu comme celui-ci ?

Le terme d'automate était dans un sens réel en vue qu'ils ne pouvaient que changer de fines actions dans leur vie de mort mais cela restant un temps soit peut la même chose. Lies était contrainte elle aussi de vivre tel un robot lorsque l'on voyait ses journées. Calme ou Explosive dont les seules moyen sont la discussion ou alors les délits qu'elle aimait faire lorsque son deuxième coté surgissait.

La fin de cette sérénade de l'inconnu en face d'elle était intelligemment dite et intéressante, autant que la blonde priait pour que son coté turbulent ne vienne détruire cette discussion si enrichissante pour cette curiosité qu'elle avait. Cachant sa curiosité concernant les souvenirs ou la raison de leur âme errante, elle n'avait personne à qui parler de ce genre de chose excepté cette homme qui venait de découvrir une facette difficilement voyante de Lies.

Sommes-nous réellement adulte ou notre âme émet ce que nous voulions être de notre vivant ? Notre mort étant déjà une énigme que nous pouvons résoudre qu'au fil des souvenirs, cet hôtel pourrait aussi bien apaisé les tourments de la vérité comme envenimé la situation. Si la raison de notre venue ici peut nous permettre de vivre normalement malgré notre statut d'âme , il serait plus judicieux d'agir en conséquence tu ne trouves pas ?
© 2981 12289 0


Double face is comming
How can you see into my eyes like open doors?
Leading you down into my core where I've become so numb
Without a soul my spirit's sleeping somewhere cold
Until you find it there and lead it back home∞

Revenir en haut Aller en bas
Frost
Peeves
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://thatsthespirit.forumactif.org/t361-i-m-not-jack
PLUS D'INFORMATIONS
MessageSujet: Re: La folie est un art | Ft Frost |   Dim 19 Nov - 22:57
Le séreux de cette conversation était fort appréciable, bien que l’aspect philosophique soit capable d’en dérouter plus un, ce n’était pas le cas de Frost. Il se penchait vraiment sur toutes les dimensions de leur état actuel, se demandant lui aussi s’il y en avait d’autres, si ce n’était que la salle d’attente. En soit, le brun s’en contentait très bien, mais il pouvait comprendre que chacun avait un tempérament, voir du pays était aussi vital quelque fois et le changement de décor n’était pas suffisant. Il acquiesça. « Peut-être, ou peut-être pas, si c’est un purgatoire en attente d’une décision, il est clair qu’il y a mieux, mais il y a pire, autant se contenter de ce que nous avons si nous sommes des criminels » en était-il un lui ? Et elle ? C’était suspect d’envisager les choses de la sorte.

Quant à leur condition et la réponse à obtenir, ce n’était pas évident de la trouver, ce pourquoi ils étaient tous là à attendre leurs souvenirs. Il sourit malgré lui, se délectant de savoir ce qu’un autre pouvait sincèrement penser des lieux. « Tu l’as dit toi-même, on nous ménage, pour quoi ? Je n’en sais rien, je ne sais pas ce qui nous ni si cette situation restera éternelle. Ce que j’en sais en revanche c’est que plus tu te focaliseras sur le lieu, plus tu seras ennuyée et frustrée. Tu sembles avoir de l’imagination, autant en profiter et savoir doser à la fois ta fougue et la maturité dont tu fais preuve » Un contraste qu’il ne remettrait pas en cause, pour avoir été témoin de deux facettes et pour trouver cela particulièrement agréable. Frost sourit, poursuivant l’argumentation de la jeune femme.

« Si nous ne sommes pas adultes, en ce cas nous serions au moins adolescents, nous avons les capacités pour débattre, certains ne veulent pas en entendre parler, certes, mais je suis d’accord sur le fait que cette vie est peut-être une seconde chance en l’attente de quelque chose. Soit, profiter, oui, mais savoir trouver des réponses. En sommes, le lieu, a-t-il réellement une importance ? Ce qui nous définit n’est-ce pas plutôt nos affinités, notre raisonnement ? Nos agissements ? Cette prison n’en est qu’une finalement, si tu le vois de cet œil seulement » Il glissa son index sous le menton de la jeune femme, la taquinant seulement avant de soupirer et de regarder la tâche sur sa chemise. « Comme quoi, tu vois, je n’ai aucune raison de m’emballer pour tes bêtises, elles sont plutôt amusantes et je suis d’avis que c’est assez stimulant, mais est-ce que c’est suffisant pour toi ? » Telle était réellement la question, ce comportement lui apportait-il la joie qu’elle laissait paraître à parfois en pleurer, ou ses larmes étaient-elles les traitresses révélant la détresse d’un ennui apeurant ?
Revenir en haut Aller en bas
Lies
Poltergeist
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
PLUS D'INFORMATIONS
MessageSujet: Re: La folie est un art | Ft Frost |   Mar 21 Nov - 19:30
Parfois, l'ennuie peut rendre fou allant jusqu'à fosser la réalitéL'intrigue de la discussion était grisante pour cette femme qui n'allait sans doute se rappeler de cette discussion lorsque son coté fétard allait ressortir. Le problème lorsque vous avez deux coté opposés est que l'une doit être endormis, prenant les souvenirs de celui ci pour une sieste à la durée indéterminé. Elle savait que les grafitis était son œuvre mais ne se rappelait de la raison. Un leger mal de crâne alors qu'elle essayait de comprendre, elle s'était vite reprise d'attention par les paroles de cet homme mur.

Un purgatoire est une bonne vision des choses. Mais je pencherais plus sur un jugement concernant aussi bien notre vie de mortel que notre vie d'âme. Car après tout, si nous partions et vagabondait là où on le voudrait, pourraient-ils nous suivre, nous analyser ?

Cette question présentait toute les raisons de l'énervement de Lies. Elle savait qu'il était nécessaire de rester ici, par cette opinion très ancré en elle mais cela ne faisait que plus l'énervé, chose pour laquelle elle s'était créer une carapace comme cette folie qui l'avait gagner un peu plus, rendant ce qu'elle était réellement comme secondaire. Qui pourrait croire que cette intelligence dont elle faisait preuve était la vrai personnalité ? Excepté elle qui s'amusait à faire des paris avec elle-même pour savoir qui se réveillera, et Cloud qui ne l'a voyait que très rarement folle, personne ne pouvait imaginé qu'elle se ment à elle-même.

Ses réponses était appétissante pour son coté philosophique de la chose mais elle se le gardait pour elle-même. Envoûtée par les propos du glaçon qui n'en était plus un pour elle, laissant sa tête hocher dès qu'une des visions de l'inconnu lui plaisait. Des idées divergentes qui ne pouvait qu'amélioré leurs ressentis. Ils cherchaient à répondre à leur question mais seul en vue de ce gérant qui n'acceptait d'aider autrui.

Si cela était si facile, je n'aurais en rien à réfléchir de la sorte et tu t'en doutes. Nous ne voyons que le même environnement chaque jour passé, attendant simplement que le supplice ou l’euphorisante vie ici se termine. Malgré ce que tu dis, il m'est impossible d'user des deux...

Cette phrase pleine de sens ne pouvait-être comprise de sorte que si l'intelligence de Lies se réveillait, le coté fêtard quant à lui allait plongé dans un sommeil avec ces actions précédentes mais il ne fallait que le monde soit au courant. Elle profiterait simplement d'écrire ce qu'elle a fait dans un carnet pour informé sa double facette.

Un sourire de son interlocuteur qui reprit de plus belle, expliquant son ressenti face à ce lui, qui d'après lui n'était en rien important. Mais cela ne pouvait être vrai. Ayant entendu certaines personne parler de leur souvenir, je pouvais savoir que leur environnement qui différait était symbole de leurs personne. Riant face à cette vision au antipodes de la sienne, elle s'appliqua à s'expliquer un peu mieux.

Je ne pense pas que chaque personne est la mentalité ou bien la capacité de débattre. Ne t'aies-tu jamais demander pourquoi des bout d'homme, des enfants n'étaient en rien présent à notre espace ? De plus malgré mes souvenirs inexistant, tu peux toujours comprendre que chaque personne est différente dans leurs souvenirs, peut-être est-ce du à ces lieux différents mais aussi à leurs environnement. Cette prison ne pourra seulement être profitable qu'à ceux dont les souvenirs concorde.

Cette vision pouvait s'avéré vrai comme fausse mais elle ne s'en souciait guère. Elle savait que cet homme allait de nouveau exprimer sa façon de pensée, si le temps lui était accordé. Un regard s'accrochant à cette chemise, elle réalisait petit à petit qu'elle en était la cause, se mordant la lèvre au même moment ou il la taquinait de son index. Ainsi son autre elle, l'avait pris en grippe de ce qu'elle comprenait. Allait-il subir le courroux de cette folle qui partageait son corps de l'avoir endormi ? Sûrement et cela n'allait pas être de tout repos malgré qu'il dise le contraire, sans comprendre le sens qui signifiait être la cible de Lies jusqu'à ce qu'une grimace intérieur se fit en elle. Il venait de comprendre que malgré chaque attaque qu'elle faisait, il venait de comprendre que rien ne pouvait détruire cet ennuie mortel dont elle était assaillit.

Elle allait répondre, le voulant réellement mais par manque de temps, il se trouvait qu'un mal de crâne lui était administrer. Son heure était arrivé et elle se devait de le cacher. Luttant contre cela, elle mit un temps assez long avant de rouvrir ses yeux qui s'était fermé.

 l'amnésie ne peut me permettre de répondre à ta question. L'impression d'être une enfant qui réapprend les sensations ainsi que les émotions n'est pas très sympathique pour comprendre ce que nous ressentons.
© 2981 12289 0


Double face is comming
How can you see into my eyes like open doors?
Leading you down into my core where I've become so numb
Without a soul my spirit's sleeping somewhere cold
Until you find it there and lead it back home∞

Revenir en haut Aller en bas
Frost
Peeves
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://thatsthespirit.forumactif.org/t361-i-m-not-jack
PLUS D'INFORMATIONS
MessageSujet: Re: La folie est un art | Ft Frost |   Sam 2 Déc - 4:40
L’idée qu’un jugement puisse être tombée était une image assez réaliste, mais il se disait que l’attente n’aurait pas duré une éternité en ce cas. « Qu’est-ce que nous serions en suivant ton raisonnement ? Nous aurions tous quelque chose à nous reprocher ? Je n’en suis pas certain, l’attente de réponse est plus un entre deux à mon sens » Il devait y avoir d’autres hôtels, d’autres endroits comme celui-là, pour d’autres types de personnes en ce cas « Aucun de nous ne se ressemble, il n’y a pas de trait liant, c’est ce qui me fait penser que c’est un lieu de transition »

Quant au lieu en lui-même, il n’a pour lui aucune importance, néanmoins Lies a l’air plutôt déprimé par ce fait, ou par autre chose. À son sens l’hôtel est une cage dorée qui ne se brisera que sous certaine condition, mais en faire tomber le roi n’aidera pas à faire céder les barreaux, quand bien même il serait possible de le faire, qu’en ferait-elle ? Il souriait, l’observant, écoutant. « Il n’y a pas qu’une seule astuce pour te délivrer des chaines que tu instaures toi-même, quand bien même il serait possible de le faire, mais c’est surement à toi de les trouver » Il ne doutait par ailleurs pas qu’elle ait cherché à le faire, et que les moyens étant épuisés, la colère se déguise sous des allures de culot qu’elle emploie pour mieux canaliser sa frustration. C’est une possibilité, c’est aussi pour cela que Frost se taira, passant les détails d’une analyse qu’il ne juge pas suffisante, en revanche, connaissant les rouages du cerveau humain, il peut d’ores et déjà affirmer qu’elle n’est pas heureuse et que cela n’a rien à voir avec l’établissement.

« Je vois où tu veux en venir, l’âme n’est peut-être pas la forme physique que l’on perçoit et je te rejoins pour dire qu’il ne doit pas y avoir un seul hôtel ou qu’il y a bien d’autres lieux, la question n’est pas de savoir pourquoi, même si c’est très pertinent. C’est plutôt de faire avec. Nous sommes tous dans le même bateau et je ne suis pas certain qu’avoir tous nos souvenirs nous délivre de quoi que ce soit »

Cette tristesse et cette amertume qu’il peut lire dans les yeux de la jeune femme, il n’hésite pas à la lui renvoyer. Mais à sa plus grande surprise, le comportement change, une migraine pointe le bout de son nez et le brun s’inquiète assez pour se taire et observer. Quand elle semble reprendre ses esprits, il acquiesce. Une amnésie, il ne saisit pas, il fera tout comme, gardant cela en tête que Lies semble avoir des passages, une fois agitée, l’autre calme. « Je ne peux qu’imaginer je suppose. Où en étions-nous ? » questionna-t-il afin de mettre le doigt sur ce qui venait de se passer. S’il n’en était pas certain, son tempérament voulait qu’il ne s’en soucie que partiellement, oubliant volontairement son intérêt pour une double personnalité, se contentant de s’adapter, lui, afin de ne pas trop perturber l’aura changeante de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Lies
Poltergeist
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
PLUS D'INFORMATIONS
MessageSujet: Re: La folie est un art | Ft Frost |   Dim 3 Déc - 20:16
Parfois, l'ennuie peut rendre fou allant jusqu'à fosser la réalitéSa question n'était pas sans logique mais si cela était réellement le cas, pourquoi cette femme avait cette impression que chaque analyse n'aurait de réponse qu'au jour où l'un d'entre eux auraient tous leurs souvenirs ce qui n'était pas gagné d'après elle. Combien de temps avaient-ils vécus dans le monde des mortels ? Personne ne pourrait le savoir ni même l'entrevoir si sa vision des choses étaient vrai.

Je ne penses pas que nous ayons tous quelques choses à nous reprocher mais peut-être que nous étions assez malchanceux pour perdre la vie avant que notre heure soit arrivé, ce qui nous donnerait le coté jugement ? Pour te dire la vérité, mon raisonnement n'est pas complet en vue qu'il manque bon nombre de donné que je n'ai en ma possession.

La réponse que l'homme en face d'elle venait de lui offrir venait d'extirper une grimace, comprenant que cela serait plus pour son coté de folie qui ne tarderait pas à sortir en vue de sa précédente migraine, chose qu'elle vivait comme elle le pouvait. Le temps lui était compter, et devant protéger le secret de cette seconde amnésie, elle se devait d’accélérer les choses.

Une solution pour me libéré, comme tu le dis si bien, est d'autant plus dur lorsqu'elle est unique, augmentant ainsi la difficulté de cette trouvaille qui durera longtemps. Cette recherche est mienne, je le reconnais mais je pense que plus l'on cherche, plus l'on se retrouve coincé, nous enchaînant d'autant plus.

Elle paraissait tel un livre ouvert sous le coup, n'étant plus habituer à pouvoir converser comme elle était en train de le faire jusqu'à présent. Alors qu'elle l'écoutait poursuivre son raisonnement, un autre mal de tête fit place. Une migraine non perceptible du fait, qu'elle ne le montra aucunement mais le stresse de sa disparition se faisait quant à lui présent. Tentant d'analyser les propos de cet homme, elle acquiesça activement avant de répondre dans la foulée.

Par rapport à toi, je pense que le regain de souvenir nous permettra tout d'abord de nous connaître plus que nous le faisons mais la raison de notre amnésie et de nos souvenirs qui reviennent petit à petit doit être un mécanisme qui nous dépasse plus que nous le croyons. Je n'ai pour le moment aucun souvenir de ma vie antérieur comparé à toi, si je ne me trompe pas, ce qui expliquerait pourquoi mes pensées sont telle que je te les présentes.

La blonde venait d'appuyer sur quelques chose qui l'énervait et qui n'était autre que la jalousie d'autrui qui avait, quant à eux dors et déjà des bout de mémoire en eux, chose dont elle n'avait et qui la bloquait un peu plus dans sa recherche de liberté. Être enchaîner par cette amnésie était déjà compliquer si l'on additionnait à cela l'enfermement et tout ce qui en suivait.

Elle n'avait le temps de répondre à sa question, ressentant un troisième trouble au niveau de son crâne. Il était l'heure pour elle de partir, elle ne savait comment l'expliquer à son interlocuteur sa futur fuite loin de lui pour qu'il ne voit ce secret caché depuis son arriver. Réfléchissant activement à une façon de faire, elle remarqua que par pur hasard, sa folie lui avait fait porter une montre, qu'elle allait utiliser comme plan de secours. Jouant de ce fait, elle leva son bras, mettant cette horloge miniature en face d'elle, souriant à l'homme, elle commença donc à jouer.

Je suis désolé très cher... Je ne connais ton nom mais je vais te laisser, il est tard et la faim commence peu à peu à me donner de légère migraine. J'ai apprécié notre discussion et je penses que nous pourrons la continuer un autre jour, je l'espères.

S'inclinant, Lies quittait ce couloir qui n'était sien, d'un pas lent et normal, si l'on pouvait voir sur son visage la hâte qu'elle devait cacher, voulant attendre d'être loin de ce dénommé Frost pour enfin sortir son carnet et écrire à la va vite tout ce qui s'était passer, usant d'un code qu'elle avait imaginé et dont elle seule pourrait comprendre.
© 2981 12289 0


Double face is comming
How can you see into my eyes like open doors?
Leading you down into my core where I've become so numb
Without a soul my spirit's sleeping somewhere cold
Until you find it there and lead it back home∞

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

PLUS D'INFORMATIONS
MessageSujet: Re: La folie est un art | Ft Frost |   
Revenir en haut Aller en bas
 
La folie est un art | Ft Frost |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Craquage démoniaque (là c'est de la folie) ;) nouveauté juillet
» Une belle folie!
» ** petit craquage avant ma folie à londres ^^ **
» folie d'un jour semi preciose + maj du 9.07
» La folie de la jeunesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAT'S THE SPIRIT! :: Archives :: Dead RP-
Sauter vers: