AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'hôtel a sacrément besoin de PEEVES et de LOST SOULS parmi ses résidents !
L'hôtel connaît une surpopulation masculine. Privilégiez dorénavant les demoiselles s'il vous plaît !

Partagez | 
 

 (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Lullaby
avatar
Messages : 218
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 19



Lost Soul
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul   Lun 12 Déc - 0:14
I



Don’t Let Me Breath

FT Soul


“- Euh... Je sais pas trop…Enfin, si je sais… Enfin, on est toujours amis, non ? »


Ça voulait dire quoi au juste ce charabia? Il avait vaguement bredouillé ça en se
grattant la nuque et je ne savais qu’en penser. Sous son air d’enfant perdu, déboussolé il avait pourtant l’air assez sûr de lui. Nous étions donc des amis. Des amis… De TRES BON amis alors ?

La pilule avait eu du mal a passé et désormais je tournais comme un lion en cage dans ma chambre. Pour la première fois celle-ci était rangé avec une maniaquerie qui m’était rare. Le stress et le doute, mes deux pires ennemis me tendaient les bras pour mieux m’assommer. Les paroles de Shy se répercutaient contre les parois hypersensibles de mon crâne. J’avais pris soin de l’éviter dès que je reconnaissais le bruit de ces talons ou le son de sa voix au détour d’un couloir… Dieu que j’avais honte.
Amis. Ce mot, que dis-je, ce vocabulaire m’agressait les oreilles.

Quelle idiote tu fais ! Quelle idiote, Lula !

Je me sermonne en ne cessant d’envisager l’attitude froide que je devrais avoir avec Soul pour prendre de la distance. C’est dur et bien vite je me trouve assez affaibli.
Mon corps s’installe finalement sur le rebord de mon lit. La tête dans les mains je me demande ce que Soul avait en tête. Ce matin je l’avais trouvé bien pâle peut-être même perturbé.
Inquiète, je me mis à mordiller mon pouce avec une nervosité étonnante. Ne cessant de ressasser ses mots sans cesse sous ma caboche propice aux migraines, je n’entends pas qu’on toquait à ma porte. Il est tard, j’ai faim et la nuit vient de tomber. J’ai tellement ruminer que ces petits détails m’ont échappé ce qui a pour don de m’irriter.

Un second coup à la porte.

Lasse et le corps encore meurtri du rapport de la veille, je me lève pour aller ouvrir la porte. Quelle surprise…
TU es là sur le pas de ma porte une assiette à la main. TU me sermonnes d’avoir louper un repas en me tendant ce plat encore chaud. TU dis que ce n’est pas correct pour ma santé. J’attrape l’assiette mais ne t’écoutes pas. Qu’est-ce-que mon AMI fait ici ?
Je repose ce que tu m’as apporté non loin de moi et grommèle un vague « ok, je recommencerais pas. ».

Je n’ai pas envie de te parler, ni de te voir et pourtant quelque chose me trahit. Mes pupilles se sont dilatés comme jamais et maintenant mon poul ne cesse de s’amplifier. Je te regarde sans te regarder, mes yeux redessinent le contour de ce corps qui m’appelle.
J’en ai marre de ton discours sur l’équilibre nutritionnel. Ce n’est pas ça que j’ai envie d’entendre de ta bouche… En plus, ça sonne faux.

« - Si tu es venu pour me dire ça tu peux ressortir. »


J’ai parlé sur un ton chirurgical. Pourquoi je suis comme ça ? Pourquoi je ne peux pas faire semblant, bon sang ?! Je m‘en veux et tente de me calmer rapidement mais je n’y parviens pas.

J’ai envie que tu me ravages comme hier, sans qu’on se pose des questions, sans qu’on doute de quoi que ce soit. Juste nous deux. C’était tellement bien. Un soupire passe la barrière de mes lèvres tandis que je m’excuse.

« - Désolé, j’ai pas beaucoup dormi. Merci de t’être soucier de moi je vais manger et aller dormir. »


Mon regard triste rencontre le tien et je crois que tu comprends. Toi qui m’a laissé frustrée dans ce petit recoin. Toi qui m’a parler normalement dans ce fichu couloir. Qu’est-ce-que tu veux de plus ? Je n’ai plus rien à t’offrir.

Nos regards ne se quittent plus. Ca y est. Ca recommence. Je sens ces maudits papillons dans mon ventre, mon souffle s’accélère et ma gorge s’assèche. Je m’approche de toi et t’embrasse comme si tes lèvres sont les dernières choses que je possède.
Du moins, ce sont les seules dernières choses qui me font me sentir vivante. Je mordille, je réclame doucement avec ma langue et idiot !!! Tu y réponds. Tu es aussi affamé que moi. J’attrape ta nuque pour ne plus  la lâché et bientôt nous redevenons au même point que hier.

Juste deux corps qui parlent.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Soul
avatar
Messages : 131
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Sûrement dans sa chambre ou au gymnase ou au bar lounge



Wounded
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul   Mar 13 Déc - 2:53
DON'T LET ME BREATH
FT LULLABY



“Tout sadisme semble la volonté délirante d'une impossible possession.”

Je suis resté tout le restant de la journée enfermé dans ma chambre. Comment un souvenir peut-il autant me perturber ? Me perturber autant que ma situation actuelle avec Lulla. Pourquoi faut-il toujours que ces souvenirs interviennent au mauvais moment ? Quand je suis avec elle ?
D'ailleurs, j'y repense mais... Je me demande si c'était vraiment une bonne idée de lui dire que l'on est toujours amis ? Bah, de toute façon, les déclarations c'est pas du tout mon truc. Loin de moi l'idée de vouloir jouer avec elle -enfin, si, un peu c'est vrai- mais jamais je ne pourrais dire une telle chose. Non. Rester de TRÈS BONS amis, c'est bien aussi.

Mon ventre cri famine... Je soupire, n'ayant pas très envie de sortir de ma petite prison. La solitude a toujours été une de mes meilleures amies apparemment... Je finis par me lever, n'ayant pas envie de tomber tout ça parce que j'ai loupé un repas. Peut être que je pourrais la croiser même. J'y vais, me hâtant presque à l'idée de me mettre quelque chose sous la dent mais surtout de pouvoir voir cette fille qui me fait tant d'effet.
Hélas, je ne l'ai pas vu une seule fois pendant le repas... Devrais-je aller lui rendre visite ? Non, ça ne sert à rien. Si elle n'est pas venue, c'est que je l'ai sûrement perturbée en lui disant que l'on restait tout de même amis malgré ce qui se passe entre nous. Peut être même que je l'ai déçue. Non, Soul, ne va pas la voir.

Trop tard.


Me voilà en face de la porte de sa chambre, avec comme prétexte pour la voir une assiette encore chaude dans les mains. Bon, c'est sûr que j'aime prendre soin d'elle, et que le fait de lui ramener son repas me fait amplement plaisir. Sauf, que j'aurais aimé me montrer un peu plus... Résistant, que ça. Je souffle, toquant une première fois. Pas de réponse. Je toque une seconde fois... Mais merde, je vais lui dire quoi en fait moi ? La porte s'ouvre, laissant place à une Lullaby à la mine bien blasée... Énervée ?
Sans même vraiment m'y attendre, je commence à sortir un discours sur le fait de louper un repas, tout ça... Parfois, il vaut mieux que je la ferme sérieux. En plus, je crois que c'est le discours le plus faux au monde que je viens de lui desservir. Tout ça pour avoir une réplique aussi cinglante, et sèche... Je la regarde, haussant un sourcil et d'un air soudainement devenu grave.

"Non, je ne suis pas venu juste pour te dire ça figure toi.Après, si tu veux que je retourne dans ma chambre, je n'y vois pas l'inconvénient."

Sauf que je ne veux plus rester seul pour le moment. J'ai envie de lui montrer plus... De faire plus qu'hier soir. De lui montrer que je peux être bien pire qu'hier soir... Que je peux faire de toi une simple marionnette.
Je la regarde soupirer, mes yeux restent accrocher à ses lèvres, avant de doucement se relever vers vers son regard pendant qu'elle s'excuse. Je souris.

"Ce n'est pas grave."

Elle plonge enfin son regard si triste dans le mien. Dans mon regard emplit d'arrières pensées. Je me mord la lèvres, tandis que pendant plusieurs secondes nos yeux ne se quittent plus. On se comprend l'un l'autre.
Elle m'embrasse comme si cela faisait une éternité que l'on n'avait rien fait, et je le lui rends bien, ce baiser. J'y réponds avec faim. Ses mains entourent ma nuque et s'y attachent comme un noeud, tandis que les miennes collent son corps au mien. Je caresse vivement sa taille jusqu'à empoigner ses fesses dans mes mains. Mes mains viennent ensuite la saisir en dessous de ses genoux, afin de la porter à califourchon. Nous nous embrassons toujours, nos lèvres ainsi que nos langues ne sont pas prêtes d'arrêter cette danse endiablée.

Je nous sors de sa chambre, traversant alors le couloir jusqu'à ma chambre, se trouvant en face de la sienne. Par je ne sais quel miracle, je réussis à fermer la porte en entrant, mais trébuche alors sur quelque chose ce qui me fait immédiatement tomber sur le dos. Une vive douleur me traverse, mais bizarrement... Dans l'excitation du moment, ce n'est pas un gémissement de douleur qui sort de ma bouche mais plutôt de plaisir.
Ayant dû arrêter notre baiser lors de cette chute, je me redresse, mes pupilles dilatées par l'excitation se fixent dans les sienne alors que je lui fait retirer son foutu col roulé. Je m'empresse même de défaire son soutient gorge tout en l'embrassant aussi passionnément que tout à l'heure. Une fois son soutient gorge retiré, mes mains viennent d'elles même se balader sur cette voluptueuse poitrine à la peau si douce... Je retire à mon tour mon t-shirt avant de la forcer à s'allonger au sol, me mettant alors sur elle. Je souris sadiquement, plaquant ses bras contre le sol... Mes lèvres s'approchent des siennes, je les effleure, les mordillent doucement et les laisse même se balader jusqu'à son cou encore remplit de mes marques, puis elles descendent vers ses seins sur lesquels je pose quelques baisers. Je reste ainsi quelques secondes avant de me redresser et de lui lancer un regard emplit d'envie, le sourire allant de paire avec.

"Hier soir, JE t'ai fais du bien... Maintenant c'est à ton tour." J'approche mon visage du sien, glissant mes lèvres à son oreille afin de lui murmurer ces mots. "JE t'ai satisfaite, comme je te l'avais promis. MES mains t'ont préparées... Maintenant, j'aimerais que les tiennes fassent de même. Ce serait plus juste, tu ne crois pas ?" Lui dis-je tout en déboutonnant mon pantalon.

Je souris, saisissant alors ses mains en les faisant descendre jusqu'à mon membre déjà quasiment durci à cause de la situation.

Revenir en haut Aller en bas
Lullaby
avatar
Messages : 218
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 19



Lost Soul
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul   Mar 13 Déc - 8:24
I



Don’t Let Me Breath

FT Soul



Qu’est ce que tu me demandes ? Je rougis. Je frissonne. Je n’avais jamais vu ton membre si près et cela me met un peu mal à l’aise.  Je gigote calmement en réfléchissant. J’avoue que c’est normal que je te rende l’appareil.  

Mais d’ailleurs on est pas sur le tapis du coup ? 

Je te regarde, quelque chose en moi semble hésiter. J’ai envie de te satisfaire plus que tout mais si nous sommes amis on est pas censés faire ça, n’est ce pas ? Alors pourquoi je….
Me voilà à quatres pattes face à toi et malgré le fait que je n’ai jamais fait ce que tu me demandes je me sens obéir sans pouvoir résister.  J’ai indéniablement peur de ce qui va se produire, si tu vas aimer ou non… qu’importe ! Ton sourire, ton désir même me rend trop heureuse pour résister.  Mes lèvres caressent la peau si sensible de ton sexe avec quelques baisers avant que finalement ma bouche ne vienne parfaire son contour. Je lèche, je mordille très légèrement et voilà que tu en redemande. J’esquisse un sourire. Mes petits allers-et-venus ont l’air d’avoir l’effet désiré . Ton sexe ne fait plus qu’un avec ma bouche rt bien vite il vient taper le fond de ma gorge. Cela m’arrache un hoquet qui n’est que de passage.  Je continue de mordiller de temps à autres…. Tu as bien gémit en tombant.  Et quel joli son…. Ces bruits profonds tu ne les donnes qu’à moi. Pas vrai ? Qu’à moi….. je continue doucement mon petit manège en titillant ton glan de ma langue. J’avais faim mais pas d’un repas traditionnel. 
Alors que j’accélère le rythme je sens une de tes mains venant agripper mes cheveux. J’etouffe un couinement alors que tu t’amuses a me faire bouger à ta guise. Vite. Ça va trop vite. Quelques larmes viennent au coin de mes yeux tellement tu me sembles brutal. Mais je te laisse faire… J’y trouve mon compte aussi. Je couine, gigote.  J’ai envie de me caresser car l’incendie qui a démarré dans mon bas ventre n’est pas pres de s’arrêter.  Tu le remarques et me menace d’une voix doucereuse. Jouis s’il t plaît.  J’ai envie de toi.

Tout mon esprit est focalisé sur toi. Toi, toi et encore toi. Bien que mon corps soit hors d’haleine, mes pensées sont organisées et précisent comme jamais. Au diable les amis…. Au diable tout ceci !! Tu es la seule chose dont j’ai besoin. 
Je sens tes veines battre, ton sexe tressauté dans ma bouche. Tu es projet, je le sens. Ton emprise sur mes cheveux lâche enfin tandis que tu te répand sur ma langue. J’hoquète pour mieux avaler . Ton goût est sucré, je me lèche les lèvres avec appétit en te regardant innocemment. 

« - Alors satisfait ? » 

Tu me souris. Un étrange sentiment m’étreint le cœur, je tente de le balayer en t’embrassant.
 
« - Avant qu’on aille plus loin…. Je voulais juste te dire que pour moi c’est plus que de l’amitié.  Sans être de l’amour mais je voulais que tu le saches…. Je ne veux pas que la situation change. Je veux juste te demander de me traiter comme une amie et parfois un peu plus. Ce matin quand tu m’as dit ça j’ai cru que tout ça c’était fini. Alors ne recommence pas. Si les mots ne sont pas ton fort alors agis. Ce sont des actes que je veux. Pas des paroles. »

Je ne veux pas te faire peur. Mon souhait était de te rassurer. Visiblement ça marche, tes muscles se décrispent. Tu m’as écoute et allez savoir pourquoi je sens un soulagement dans ma poitrine.
Je me colle à toi pour te voler un de ces baiser dont toi seul connaît le secret. Je m’enracine à toi en gémissant.  Je t’ai rassasié, pourtant mon envie est encore plus forte. Tu es assis sur le sol, moi collé à toi. Mon sexe palpite comme jamais contre ta cuisse. Je caresse tes joues en soupirant fiévreusement. Maintenant qu’est ce qu’on fait ? 

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Soul
avatar
Messages : 131
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Sûrement dans sa chambre ou au gymnase ou au bar lounge



Wounded
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul   Mer 14 Déc - 10:32
DON'T LET ME BREATH
FT LULLABY



“Tout sadisme semble la volonté délirante d'une impossible possession.”

Moi, assis sur le tapis et elle, sur ses quatre pattes et légèrement hésitante. Elle me lance un regard incertain avant de se mettre à satisfaire mon désir. Ses lèvres si délicieuses viennent poser quelques baisers sur mon sexe, avant de venir parfaire chacun de ses contours. Un gémissement s'échappe de ma bouche, ma tête se penche en arrière alors que je ferme les yeux quelques secondes.
Je les rouvre soudainement en la sentant mordiller très légèrement, je souris alors tout en lâchant d'autres gémissements qui se font de plus en plus insistant, notamment lorsque mon membre vient se taper dans le fond de sa gorge. Elle lèche mon gland, joue avec sa langue... Mais je veux accélérer les choses.

Ma main vient saisir ses cheveux, j'accélère ses mouvements, ses couinements me parviennent aux oreilles... Quel plaisir immense. Elle me laisse faire alors que mes mouvements se font un peu plus brutaux, ce qui a tendance à faire mon sourire s'agrandir. Je la regarde, son excitation grimpe en flèche en même temps que la mienne. Mes gémissements grimpent en même temps que mon excitation... Des pulsions se font ressentir au niveau de mon sexe.
Mon regard se pose sur son visage, alors que je lâche ma semence dans sa bouche en même temps que mon dernier gémissement. Elle avale, se lèche les lèvres avec un air innocent. Je souris.

"C'était parfait."

Je réponds à son baiser si soudain, avant qu'elle ne s'arrête nette afin de me parler. Je la regarde, l'écoutant attentivement, les joues encore rougies à cause de la situation. Je souris encore très légèrement... Bien sûr, que ce n'est pas que de l'amitié tout ça. A la fin de ses paroles, j'hoche la tête, tout en l'approchant de la sienne. Je pose un baiser étrangement doux sur son front avant de lui répondre.

"J'ai compris. Plus de paroles, seulement des actes."

On s'embrasse encore, à même le sol. Son sexe collé à ma cuisse dégage une chaleur bien agréable, malgré le liquide qui s'en échappe. Ses mains sont sur mes joues, nos soupirs fiévreux se rencontrent. Je finis par me redresser, avant de me lever.

"Bouge pas, reste comme ça..."

Un sourire mesquin s'affiche sur mes lèvres alors que je m'en vais fouiller dans un de mes tiroirs, avant de revenir vers elle. Je me remet à son niveau, avant de l'embrasser fougueusement, le sourire toujours aux lèvres.

"Tu vas aimer ce qui va suivre."

Je la saisi par les mains, avant de l'emmener vers mon lit, sans pour autant nous faire quitter le sol. Je la regarde, observant alors son regard plein d'interrogations... Un regard plein d'interrogations qui se transforment très vite en stupeur lorsque j'attache ses mains au barreau de mon lit. Je viens même cacher ce regard en bandant ses yeux avec une bande de tissu noir. Et là, commence la partie la plus intéressante.
Je viens apposer de légers baisers sur ses lèvres, avant de descendre dans son cou. Mes mains elles, se baladent sur son corps, passant par ses seins jusqu'à descendre jusqu'à cet endroit humidifié par l'excitation. Je caresses les lèvres de son sexe, avant de venir caresser son clitoris. Je continue quelques secondes, avant de brusquement arrêter toutes ses caresses. Je lui fais écarter les jambes, avant de me baisser jusqu'à ce que mes lèvres puissent venir lui lécher cette partie si intime d'elle. Je lèche, je caresse et j'avale. Ma langue vient jouer avec son clitoris. Ses gémissements affolent mon degrés d'excitation...

Je me redresse, venant l'embrasser sauvagement, ma langue joue avec la sienne alors que je la pénètre soudainement. Cet endroit si chaud, humide et serré est tellement agréable... Une de mes mains tient sa taille tandis que l'autre vient se poser sur son cou, exerçant une légère pression sur celui-ci. Ma bouche s'approche de son oreille, laissant mes gémissements la bercer et mon souffle fiévreux et rauque se heurter contre son cou.


_________________

"I'm addicted to your punishment,
and you're the master", she said.


Credit: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Flashback
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 03/08/2016



Peeves
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul   Dim 18 Déc - 0:02
Flashback de Lullaby:
 
Flashback de Soul:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lullaby
avatar
Messages : 218
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 19



Lost Soul
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul   Dim 18 Déc - 0:49
I



Don’t Let Me Breath

FT Soul


Tu m'as comprise. Tu as dit oui à mes propos... Des actes, juste des actes. Noyée sous tes baisers je me retrouve à te désirer plus que jamais et le feu que tu animes en moi est grandissant. Je soupire, je gémis à cause de tes délices tout en t'écoutant. Je ne bouge pas, j'obéis. Tu me guides pour finalement mieux m'attacher au lit. Au départ je ne comprends pas très bien mais au fond peu importe, je te fais confiance.

"- Tu vas aimer ce qui va suivre."


Bien que curieuse je te laisse faire et me retrouve bientôt privé de mon sens qu'est la vue. J'ai beau chercher... je n'arrive pas à savoir pourquoi tu fais ça...
Tes mots sont si délectables et entêtant que je ne porte plus attention à rien. Ni à mon bandeau, ni à ces liens qui mordent la chaire fine de mes poignets. Je soupire et petit à petit je devine ton petit jeu. Tes lèvres qui se baladent et m'explorent toute entière me semblent si douces. Bien vite te voilà entre mes cuisses si étrangement ouvertes. Tes premieres caresses sur mon intimité m'arrachent de jolies couinement de plaisirs finissant par se muer en des sons plus gutturaux, plus incontrôlés. J'ai tellement envie de toi Soul, si tu savais. Mon bassin gigote de lui même, je veux plus. Ta langue ne semble plus s'arrêter dans ces assauts passionnés tant et si bien que j'ai peur de jouir. Non, pas tout de suite. Pas avec ça. J'étouffe quelques cris, uniques bruits que j'arrive désormais à produire.

"- Soul... Pitié !"

Mon aveuglement me force à me focaliser sur chaque caresses de ta part, l'enivrement est total, absolu. Le plaisir ne semble plus posséder de limites.

Je te sens enfin remonter vers moi. Nos langues se cherchent, se caressent. J'ai l'impression de te réclamer comme jamais bien que maladroitement. Mon corps entier te supplie, je sais que tu n'y resteras pas indifférent longtemps, d'ailleurs...
Un bref instant je ne peux plus penser, ni même parler, juste ressentir. Ca y est ! Enfin ! Tu es en moi.
Mon sexe se contracte autour du tiens comme finalement assouvi. Je couine contre ce qui me semble être ta nuque mais bien vite une de tes paumes vient appuyer sur ma gorge.

Oh oui... encore.

Aveugle et quasi muette, seul mon épiderme et mes tétons exacerbés révèlent mon état actuel. J'ai envie de hurler de plaisir, de te dire que je tiens à toi... Quelle idiote !
Bien vite mes pensées sont chassées par tes gémissements rauques qui sonnent comme de douces berceuses à mon oreille. J'esquisse un sourire avant de finalement sentir ta paume se resserrer. Sache que cela ne m'empêchera pas de sourire.
Tout ton corps contre le mien. Quel moment délicieux.
Pourtant, il me manque quelque chose. Ta main restée sur ma hanche... J'aimerais qu'elle fasse autres choses. Je bégaye faiblement ma requête à ton oreille, ce qui semble t'amuser. Tu agis au quart de tour pourtant.

La première fessée arrive bien vite et me voilà totalement pantelante. Mon corps vacille entre ton bassin et ta main rosissant ma fesse droite. Je me mords la lèvre, gins et hoquète plus que jamais.
C'est de CA dont j'avais toujours voulu avec toi. C'est de CA que j'aurais envie chaque soir maintenant.

Et tu es le seul responsable.

"- Soul... "


J'aimerais te dire combien c'est magique tout ça pour moi, combien je suis heureuse avec toi mais je ne veux pas t'effrayer. Alors je répète ton prénom bêtement. Inlassablement ces quatre lettres défilent dans ma bouche. Elles sont si joliment assemblés. Soul...

Nous ne faisons qu'un. Je sens ton sexe, ses veines, le moindre mouvement en moi et pourtant voilà qu'un flash m'apparaît. Je suis triste voir maussade même. Mon cœur se serre. Je tente de cacher un sanglot venu si soudainement.

"- Soul, ne t'arrêtes pas..."

Je ne veux pas que tu vois. Ni que tu t'inquiètes. Après tout, quand est-ce que nous aurons de nouveau un de ces moments à nous hein ? Qui me dit que finalement tu ne me laisseras pas ?

Un jour j'espère que tu me diras que je compte. Que j'ai une place... Même rien qu'une petite dans ton cœur.....

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Soul
avatar
Messages : 131
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Sûrement dans sa chambre ou au gymnase ou au bar lounge



Wounded
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul   Ven 23 Déc - 0:47
DON'T LET ME BREATH
FT LULLABY



“Tout sadisme semble la volonté délirante d'une impossible possession.”

Je jubile de plaisir en l'entendant me supplier, me demander pitié afin de ne pas utiliser uniquement mes mains ou ma langue, et d'aller plus loin encore. J'aime quand elle me supplie comme ça. Je remonte, l'embrasse, la caresse pour enfin ne faire plus qu'un avec elle.
Plusieurs coups de reins s'ensuivent, mes gémissements viennent directement à la rencontre de son oreille, mes souffles courts et chauds eux rencontrent sa nuque... Sa tête se repose contre ma nuque, ses couinements sonnent comme une douce mélodie à mes oreilles, et je ne m'en lasserais jamais.

Je l'ai fais mienne, et elle se réservera pour moi, comme je le ferais pour elle...


Ma main effectue une légère pression sur sa gorge, mes gémissements se font de plus en plus forts, mon excitation grimpe comme jamais... Mon visage quitte sa nuque, pour ensuite poser mes lèvres sur les siennes sans pour autant l'embrasser. Mes yeux fixent les siens pourtant bandés, ma main serre un peu plus son cou. Je la fais frémir, geindre, son épiderme se dresse sous mes touchers... Puis elle me fait une demande que je trouve amusante. Une fessée.
Je souris avant de laisser un petit rire s'échapper de mes lèvres. Ma main restée sur sa hanche vient directement s'abattre contre sa fesse droite. Ses frémissements me font grandement sourire et plaisir. A chaque fois qu'elle se mord la lèvre, je meurs d'envie d'apposer une de mes marques sur son joli cou... J'en meurs d'envie.

Très vite, ma main vient rosir à plusieurs reprises ses fesses, tandis que mes vas-et-viens se font de plus en plus rudes, plus profonds. J'entends mon prénom sortir à plusieurs reprises de sa bouche, elle me demande même de ne pas m'arrêter. Elle prend du plaisir, et ce autant que moi.
Seulement, un flash intervient de nouveau. Encore au mauvais moment... Mais celui-ci me laisse plutôt indifférent, si ce n'est que j'ai un prénom de plus à retenir et sur lequel je m'attarderais plus tard, le moment venu.

Elle me demande encore de ne pas m'arrêter, mais sa voix est légèrement tremblante, comme si elle cachait un sanglot. Mais, je l'écoute et ne m'arrête pas. Je l'embrasse une fois de plus, laissant nos langues jouer l'une avec l'autre. Mes mains remontent vers sa poitrine, jouent avec avant de saisir chacun de ses seins. Je les malaxe, m'amuse avec, les caresse... Mes pouces s'aventurent sur ses tétons qui frémissent sous chacun de leur passage. Chacun des mouvements de mon bassin sont en rythme avec les caresses que je lui fais, mes gémissement se font de plus en plus rauques.

Soudain mes mouvements se font plus doux, je pose mon regard sur le sien avant de lui enlever le bandeau de ses yeux. J'ai besoin de la voir... De voir ses émotions. Mes mains se posent sur ses joues devenues chaudes et moitent.

"... Ce regard... Tu ne le réserve que pour moi, n'es-ce pas ?"

Oui, ce regard, aucun autre homme n'y aura le droit. Aucun homme, sauf moi.


Mes mains viennent violemment empoigner ses fesses. Un sourire s'affiche sur mon visage et je le lui montre bien, avant de recommencer à lui asséner des coups de reins endiablés. Je veux l'entendre prendre du plaisir. Je veux l'entendre. Je veux qu'elle me le dise...

Revenir en haut Aller en bas
Lullaby
avatar
Messages : 218
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 19



Lost Soul
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul   Ven 23 Déc - 11:35
I



Don’t Let Me Breath

FT Soul


Toi qui était si brutal un instant plus tôt, je te sens ralentir pour te faire plus doux. Je souffle doucement tout en conservant la délectable sensation de te savoir en moi. Tes mains s'affairent pour mieux défaire ce qui entrave ma vue. As-tu changé d'avis ? Je balbutie doucement avant de découvrir ce visage qui m'avait tant manqué. J'esquisse un sourire ravie tandis que tes mains viennent caresser mes joues en feu. Qu'est-ce que tu es beau...
Je continue de sourire bêtement tout venant t'embrasser. Puis tu me poses cette question. Je la trouve assez étrange d'ailleurs mais je ne peux cesser de sentir ton désir de me posséder. Et ça... ça me plaît. Alors que mes gémissements se font plus faibles, je plonge mon regard dans le tiens tout en acquiesçant.

"- B-bien sûr qu'il n'est que pour toi. "

Un soupire fiévreux.

"- A qui voudrais-tu..."


Je n'arrive pas à finir ma phrase que tu me pilonnes déjà ardemment contre le matelas. Ton bassin chuinte contre le mien. Le mélange de nos corps est parfait, tellement parfait que je me laisse emporté par ce trop plein de sensation. Mes yeux s'accrochent à tes prunelles sombres bien que mes cheveux mal coiffés viennent parfois parsemés mon visage. Mon cœur tape fort dans ma poitrine et j'ai bien vite envie d'hurler quelque chose d'incohérent, quelque chose de fou...

Je me cambre pour te sentir au plus profond de moi. Mon dos qui s'arcboute fait rencontrer nos deux abdomens si exposés. Je faiblis, j'hurle presque tout mon désir lorsque ces quelques mots se faufilent entre mes lèvres.

"- J-je t'aime."


Tout mon corps tremble, je vais bientôt jouir par tes assauts passionnés. Je n'ose te regarder ayant trop peur de ta réaction. Je me cache un peu avant de clore mes yeux. Un énième hurlement m'échappe. Il faut dire que tu fais tout trop bien. Je n'ai pas un instant de répit... non pas un.

Ton air semble quelques peu étonné voir même intrigué. Tu n'as pas entendu et c'est tant mieux. Alors que je me sens jouir contre ton sexe qui me dévore te voilà qui enserre ma nuque et me demande de répéter. Je faiblis et jouis malgré moi.

Après un bref moment de silence et de corps qui tressaillent, je te regarde faiblement.

"- Je t'aime... "


J'ai envie de disparaître, que la terre me happe comme si je n'avais existé. J'avais peur que cet instant arrive. Il est là. il est venu... beaucoup trop vite. Je cherche en toi une réponse. Alors réponds moi...
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Soul
avatar
Messages : 131
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Sûrement dans sa chambre ou au gymnase ou au bar lounge



Wounded
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul   Lun 2 Jan - 15:19
DON'T LET ME BREATH
FT LULLABY



“Tout sadisme semble la volonté délirante d'une impossible possession.”

Mes mains sur ses joues bouillantes et rosies. Sa peau semble si douce au toucher malgré sa moiteur. Ma voix résonne dans la pièce sous la forme d'une question me semblant à la fois normale, fidèle à moi-même et je ne peux m'empêcher de répondre à son sourire par un autre. Ce sourire veut tout dire, et il est ensuite accompagné d'un baiser et de faibles gémissements tous aussi délicieux les uns que les autres... Puis sa réponse. Savoir qu'elle est toute à moi me fait tellement jubiler de plaisir !
"A qui voudrais-tu..." Je la coupe en pleine phrase, reprenant de plus belle mes vas-et-viens. J'y prends énormément de plaisir, et l'entendre geindre ne fait qu'accroître ce plaisir. Je fixe mon regard sombre dans le siens, venant tout de même répondre à la question qu'elle n'a pas pu finir, tout en passant ma main dans ses cheveux pour les tirer en arrière.

"Justement... Je veux que tu sois mienne, et à personne d'autre."

Mon sourire semble inlassable... Mes coups de reins le semblent aussi. Je sens son corps se cambrer, se coller contre le mien. Mon sexe va au plus profond d'elle, j'étouffe mes gémissements pour mieux profiter des siens. Nos corps s’entrelacent pour finalement mieux profiter du moment. J'écoute ses gémissements progressivement se transformer en hurlements de plaisir. La faire crier ainsi ne peut que me procurer un certain plaisir... Un plaisir dont je ne me lasserais jamais.

Puis, des mots s'échappent de sa bouche. Est-ce que j'ai bien compris ce qu'elle vient de me dire ? Je semble surpris, ralentissant de nouveau la cadence pendant quelques secondes, avant de venir finalement coller mon corps au sien. Je l'enlace pour mieux la prendre, son corps tremble et je sens que je vais moi-même ne pas tarder à me déverser en elle.
Alors qu'elle jouit, que son intérieur se resserre contre mon membre, j'en profite pour me redresser, et la regarder droit dans les yeux tout en saisissant sa nuque de ma main. Je lui demande de répéter, et ce plutôt d'un ton légèrement autoritaire, alors que son corps ne le lui permet aucunement de parler pour le moment.

Un silence s'installe un bref moment, seuls nos souffles résonnent... Son regard semble faible, sa voix l'est aussi mais reste toujours aussi douce.

Je la regarde durant quelques secondes, mais ne dis rien. Je réagis enfin, l'embrasse sauvagement et la saisis de nouveau par les cheveux. Je la prends de nouveau, mais cette fois-ci de manière plus passionnée, mais toujours aussi sauvagement. J'enfouis ma tête dans son cou, et je geins sans ne plus me retenir. Je la pilonne pendant encore quelques instants, avant de laisser mon sperme la combler et ce dans un dernier gémissement.

Je me retire, sans pour autant m'écarter d'elle. Je prends son visage entre mes mains, l'embrasse de nouveau tout en affichant un sourire satisfait, et un regard toujours aussi sombre et sadique. Je lui réponds enfin...

"Alors tant mieux. Parce que là, je suis sûr que ce regard là ne sera que pour moi."

Je la possède toute entière...


Revenir en haut Aller en bas
Lullaby
avatar
Messages : 218
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 19



Lost Soul
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul   Mar 24 Jan - 15:58
I



Don’t Let Me Breath

FT Soul


Ta main qui oppresse ma gorge me fait répéter ces mots dont j'ai si honte. Je me paralyse et entre quelques soupire je souffle de nouveau ce "je t'aime" fugace. Je t'observe avec un regard craintif, telle une proie à ta merci. J'ai si peur de ta réaction..... Si peur de ce que tu me réserves. Finalement tu te fais plus brutal, plus passionnée et bientôt nos deux corps chuintent de concert pour une dernière danse.

Nos mouvements endiablés me broient le crâne, le cœur et les os. Ton sexe qui s'insinue au plus profond de moi m'ennivre tel le plus indécent des parfums. Tu grognes si bien contre ma peau, tu geins d'une si belle façon que je ne m'en lasserais jamais. Alors que je crois que tout est fini, que ton sperme sommeille doucement en moi je peux désormais mieux te regarder. Nos regards se croisent mais bien vite tu m'embrasses.

Je réponds faiblement à ton sourir, mon corps tressaute de lui meme contre le tiens. Tes prunelles sont si sombres, si plaisantes... Je me mords la lèvre pour mieux retenir les idées qui me passent par la tête. Tu me redonnes des envies obscènes.

- " Alors tant mieux. Parce que là, je suis sûr que ce regard la ne sera que pour moi."

Evidemment...

- Il n'a toujours été que pour toi... C'est juste maintenant que tu le remarques.

Je souris doucement et une claque menaçante me force à sourire davantage. Je t'embrasse et viens mordre ta lèvre inférieur pour mieux taccaparer. Je souffle doucement, nez à nez.

- Et maintenant ? Qu’est ce que tu proposes ?

J'attends une réponse audacieuse. Un de ces fantasmes que l'on ne dévoile dans ces moments d'extrême intimité. Mon regard s'accroche au tiens pour ne plus le quitter... Tu es si beau mon ange. Si redoutable.

Fais de moi ce que tu veux...

Tu as carte blanche.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Soul
avatar
Messages : 131
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Sûrement dans sa chambre ou au gymnase ou au bar lounge



Wounded
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul   Lun 30 Jan - 22:33
DON'T LET ME BREATH
FT LULLABY



“Tout sadisme semble la volonté délirante d'une impossible possession.”

Alors que nos regards se mêlent, son corps tressaute de nouveau contre le mien. Elle se mord la lèvre, mes yeux quittent un instant les siens pour venir observer ce geste que j'affectionne tant. Je lui énonce alors une phrase des plus possessives, et elle me donne une réponse que je ne pouvais qu'attendre.
Je ris. Sadiquement.

"Oooh, non. Ça faisait longtemps que je l'avais remarqué... Avant même qu'on ait une partie de jambes en l'air dans les douches du gymnase." Mes lèvres commencent leur jeu endiablé sur les siennes, avant de venir délicatement dans son cou et de remonter vers son oreille que je ne peux m'empêcher de mordiller. "Je voulais juste m'en assurer..."

Je redresse mon visage face au sien, un sourire vil aux lèvres tandis qu'une de mes mains vient claquer de nouveau ce si joli derrière. Elle sourit davantage, m'embrasse et vient saisir ma lèvre inférieure avec ses dents.

Ce que je propose ?


Je la regarde en silence pendant plusieurs secondes... Puis je l'attrape de nouveau par les cheveux, un tout autre sourire aux lèvres... Bien plus sadique que les précédents. Je l'embrasse sauvagement, mouvant mon corps contre le sien. Ma langue se lie à la sienne, alors que ma main libre vient chercher un objet que j'avais pris soin de cacher pour l'occasion entre le matelas et l'armature de mon lit... Une cravache. Je vois son regard se poser l'espace de quelques secondes sur ma main tenant l'objet, que je pose quelques instants à nos côtés.

"Là, maintenant... Ce que je te proposes, c'est de passer aux choses beaucoup plus sérieuses et amusantes." Je la regarde de nouveau intensément, alors que nos lèvres se frôlent une fois de plus. "Je vais faire de toi ma chose."

Je lui écarte légèrement les cuisses, venant ensuite plonger mes doigts dans son intimité, sans même la quitter du regard. Je veux l'entendre me supplier de la prendre une seconde fois... Je retire soudainement mes doigts, avant de les lui faire lécher jusqu'à ce qu'il n'y ait plus une seule trace de la preuve de son excitation. Puis, je la retourne, la faisant se mettre à quatre pattes devant moi. Une de mes mains vient se poser sous son ventre, pour qu'elle puisse garder sa partie inférieure à ma hauteur, alors que mon autre main se pose fortement sur sa nuque afin de la plaquer, la face la première sur le matelas. Puis, les courbes de mon corps viennent épouser les siennes, ma virilité durcie de plus en plus, et je m'amuse à frustrer la pauvre Lullaby en faisant de lents vas-et-viens avec mon membre entre ses cuisses, frottant alors son sexe contre le mien. Je gémis à son oreille, étant sûrement le seul à prendre un certain plaisir.

"Supplies-moi." Je me redresse, lâchant sa hanche pour venir saisir la cravache. Je lui assène un coup vif sur une de ses fesses. "J'attend."

Et ce n'est pas pour autant que j'arrête ces si lents et interminables vas-et-viens entre ses cuisses.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul   
Revenir en haut Aller en bas
 
(+18) Don't Let Me Breath - Lulla/Soul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Warm Soul
» Breath of God
» Loving can heal, loving can mend your soul - Milan
» petit craquage mais bien ciblé !
» Questions sur les pigments.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAT'S THE SPIRIT! :: Central Wing :: Chambres 1 à 100-
Sauter vers: